Cet article date de plus de dix ans.

La ville de Misrata est toujours sous le contrôle des insurgés, a affirmé à l'AFP un porte-parole des rebelles

Il dément ainsi des informations de la télévision affirmant que la ville a été "purgé" des rebelles. "Nous contrôlons toujours la ville et même ses abords. Kadhafi est en train de mobiliser ses forces à quelques kilomètres de la ville", a-t-il déclaré.Les combats de mercredi entre loyalistes et insurgés ont fait au moins 18 morts, a-t-il ajouté.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Réfugies libyens à la frontière égyptienne (16/3/2011) (AFP/ARIS MESSINIS)

Il dément ainsi des informations de la télévision affirmant que la ville a été "purgé" des rebelles. "Nous contrôlons toujours la ville et même ses abords. Kadhafi est en train de mobiliser ses forces à quelques kilomètres de la ville", a-t-il déclaré.

Les combats de mercredi entre loyalistes et insurgés ont fait au moins 18 morts, a-t-il ajouté.

"Nous entendons quelques coups de feu sporadiques aux abords de la ville sans plus", a précisé le porte-parole. "Nous avons infligé de grands dégâts aux forces de Kadhafi, dont 60 éléments ont été tués", a-t-il ajouté.

Kadhafi annonce une bataille décisive
Mouammar Kadhafi a annoncé une bataille décisive pour le contrôle de Misrata (150km à l'est de Tripoli), peuplée de 500.000 habitants, la troisième ville du pays, .

Les forces loyalistes libyennes ont progressé mercredi vers Benghazi, la principale ville encore aux mains des rebelles. Ceux-ci ont perdu ces derniers jours le contrôle de plusieurs autres villes et terminaux pétroliers. "Il n'y a pas de raison que l'événement accidentel auquel nous faisons face pousse à un changement puisque, selon le fonctionnement de la Libye, le pouvoir est aux mains du peuple", a déclaré Mouammar Kadhafi au Figaro.

"Mon souci est de libérer la population des bandes armées qui occupent Benghazi. Ces rebelles risquent de se servir de ses habitants comme bouclier humain", a dit Mouammar Kadhafi. "Il est fort possible que ces rebelles tuent les civils et qu'ils mettent la faute sur le dos de l'armée libyenne."


Avancée des troupes loyalistes

Après avoir réussi à reprendre plusieurs villes ces derniers jours, les loyalistes ont bombardé par air et terre Ajdabiya, dernier bastion tenu par les rebelles à 160 km au sud de leur fief de Benghazi dans l'Est, selon des témoins. Au moins 26 personnes y ont été tuées depuis mardi, a déclaré un médecin. L'hôpital a été touché par un obus, et une partie du personnel a été évacué vers Benghazi, selon un autre médecin.

Les pro-Kadhafi contrôlaient désormais la route entre les deux villes. Le régime a annoncé avoir repris le contrôle de ce noeud de communication mais les combats se poursuivaient dans la ville et aux alentours.

A lire:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.