Cet article date de plus de dix ans.

La police bahreïnie a lancé des grenades lacrymogènes dimanche sur des manifestants dans le centre de la capitale

Des ambulances ont ensuite accouru pour évacuer les personnes intoxiquées. Plusieurs personnes ont été hospitalisées, selon des témoins.Des manifestants antigouvernementaux s'étaient rassemblés dimanche devant le district financier de Manama, et huit policiers ont été blessés, selon le ministère de l'Intérieur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nuage de gaz lacrymogène à Manama, le 13 mars 2011. (AFP PHOTO/STR)

Des ambulances ont ensuite accouru pour évacuer les personnes intoxiquées. Plusieurs personnes ont été hospitalisées, selon des témoins.

Des manifestants antigouvernementaux s'étaient rassemblés dimanche devant le district financier de Manama, et huit policiers ont été blessés, selon le ministère de l'Intérieur.

Quelque 350 manifestants, selon le ministère, tentaient de bloquer l'accès au district financier en formant une chaîne humaine et ont dressé des tentes qui ont été démantelées par les policiers.

Les contestataires avaient tenté vendredi de marcher sur un palais royal à Manama mais avaient été bloqués par des forces de la police qui avaient lancé des gaz lacrymogènes.

Des manifestants campent depuis le 19 février dans le centre de Manama, place de la Perle, alors que les manifestations ont commencé le 14 février dans le petit royaume du golfe, dont la population locale est constituée en majorité de chiites et qui est gouverné par une dynastie sunnite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.