La difficile prise en charge des chrétiens d'Orient

La situation des chrétiens d'Orient ne cesse de s'aggraver. En Irak, ils n'étaient plus que 400 000 en 2014 alors qu'ils étaient 1 million en 1997. Elise Boghossian a crée une association qui les défend. Elle est venue en parler sur le plateau du Soir 3. 

FRANCE 3
Elise Boghossian est médecin, présidente de l'association "Shennong-Avicenne" et se bat pour la survie des chrétiens d'Orient. Pour les familles réfugiées au Kurdistan irakien, la situation est alarmante. "Certains ont perdu leurs familles, certains ont été vendus, certaines femmes ont été kidnappées et ces familles arrivent du jour au lendemain sans rien (...). Ces familles sont entassés sur les bords de routes, dans les squares, dans des caves et ces gens-là n'ont eu aucun accès aux soins pendant plusieurs mois" explique la jeune femme. 

Acupuncture de guerre

Elise Boghossian pratique l'acupuncture de guerre : elle soulage des blessures profondes par le biais de l'acupuncture. "L'acupuncture mime les circuits neurologiques. On s'aperçoit que certaines voies de transmission de la douleur sont inhibées par l'acupuncture (...). Sur ces territoires où l'accès aux médicaments est compliqué, c'est une très bonne alternative économique", conclut Elise Boghossian. 
Le JT
Les autres sujets du JT