L'Irak a un nouveau gouvernement

Le Parlement irakien a approuvé le nouveau gouvernement d'Haïdar Al-Abadi.

Le Premier ministre irakien, Haïdar Al-Abadi, le 16 août 2014 à Bagdad (Irak).
Le Premier ministre irakien, Haïdar Al-Abadi, le 16 août 2014 à Bagdad (Irak). (HADI MIZBAN / AFP)

C'était un vote crucial pour l'avenir du pays, menacé par l'offensive fulgurante des jihadistes de l'Etat islamique. Le Parlement irakien a approuvé lundi 8 septembre le nouveau gouvernement dirigé par Haïdar Al-Abadi. Mais les portefeuilles de l'Intérieur et de la Défense n'ont pas été pourvus.

Le Premier ministre a demandé au Parlement un délai d'une semaine pour attribuer ces postes vacants. Entretemps, c'est lui-même qui assurera l'intérim. Le gouvernement sortant avait aussi entamé son mandat avec des portefeuilles non attribués et certains ministères ont été dirigés pendant quatre ans par des ministres intérimaires.

Succédant au très contesté Nouri Al-Maliki, Haïdar Al-Abadi a été nommé le 11 août pour former un nouveau gouvernement, en pleine offensive des jihadistes sunnites de l'Etat islamique (EI). La communauté internationale, qui tente d'aider l'Irak à combattre l'EI, réclame un gouvernement qui rassemblerait toutes les forces politiques du pays, après avoir accusé Nouri Al-Maliki d'avoir favorisé l'offensive jihadiste par sa politique autoritaire et de marginalisation de la minorité sunnite.