L'Arabie saoudite met fin à l'interdiction des cinémas

La tentative du gouvernement de promouvoir des formes de divertissement dans le royaume suscite malgré tout l'opposition des milieux ultraconservateurs. 

Un festival de court-métrages à Riyad (Arabie Saoudite), le 20 octobre 2017.
Un festival de court-métrages à Riyad (Arabie Saoudite), le 20 octobre 2017. (FAYEZ NURELDINE / AFP)

Après l'annonce de la fin de l'interdiction de conduire pour les femmes, l'Arabie saoudite poursuit ses réformes sociétales. Le royaume va ainsi autoriser l'ouverture de salles de cinéma à partir de début 2018, levant une interdiction en vigueur depuis plus de 35 ans contre ces lieux de divertissement, a annoncé le ministère de la Culture lundi 11 décembre. "C'est un moment clé dans le développement de l'économie culturelle dans le pays", s'est félicité le ministre de la Culture, Awad Al-Awad.

Une source de "dépravation" pour le mufti

Dans le cadre d'un ambitieux plan de réformes économiques et sociales soutenu par le prince héritier Mohammed ben Salmane, le gouvernement saoudien tente de promouvoir des formes de divertissement, concerts, spectacles, cinémas, dans le royaume malgré l'opposition des milieux ultraconservateurs. En janvier, le mufti d'Arabie saoudite s'était insurgé contre la possible ouverture de salles de cinéma, affirmant qu'elles seraient sources de "dépravation" car elles favorisent la mixité.