Vidéos Trois séquences à retenir de l'hommage national rendu aux victimes françaises du 7 octobre en Israël

La cérémonie a débuté sur la prière des morts du Kaddish, suivie d'un discours d'Emmanuel Macron.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les proches des victimes de l'attaque du Hamas quittent les Invalides, à Paris, après l'hommage national rendu le 7 février 2024. (GONZALO FUENTES / AFP)

Une cérémonie inédite hors d'Israël. Emmanuel Macron a rendu hommage, mercredi 7 février aux Invalides, aux victimes françaises des attaques terroristes du Hamas le 7 octobre dernier. Ces massacres ont provoqué la mort de près de 1 200 personnes, dont 42 Français. Trois chaises avaient été laissées vides dans la tribune des familles, pour les trois ressortissants encore présumés otages du mouvement islamiste palestinien. Franceinfo revient sur les trois séquences marquantes de cette cérémonie.

Le "Kaddish" de Maurice Ravel joue en mémoire des victimes

La cérémonie s'est ouverte par l'entrée dans la cour d'honneur des Invalides des portraits des victimes. Elle s'est accompagnée d'une interprétation du Kaddish du compositeur Maurice Ravel, interprétée par l'orchestre de la garde républicaine. 

kaddish

Emmanuel Macron dénonce le plus "grand massacre antisémite de notre siècle"

"Le 7 octobre dernier, à l'aube, l'indicible a ressurgi des profondeurs de l'histoire", a déclaré le chef de l'Etat dans son discours. Il a dénoncé "le plus grand massacre antisémite de notre siècle""Nous sommes 68 millions de Français endeuillés par les attaques terroristes du 7 octobre dernier", a poursuivi Emmanuel Macron. 

discours Emmanuel Macron hommage victimes
 

La "Marche funèbre" de Chopin accompagne le départ des portraits 

Après la sonnerie aux morts, puis une Marseillaise entonnée devant un drapeau français et une minute de silence, l'orchestre de la Garde républicaine a entonné la "Marche funèbre" de Chopin. Les portraits des victimes ont été portés hors de la cour des Invalides. Les familles et les proches des victimes ont suivi le cortège. 

Après une Marseillaise entonnée devant un drapeau français, l'orchestre de la Garde républicaine a entonné la Marche funèbre de Chopin alors que les portraits des victimes sont portés hors de la cour des Invalides.
Marche funèbre de Chopin Après une Marseillaise entonnée devant un drapeau français, l'orchestre de la Garde républicaine a entonné la Marche funèbre de Chopin alors que les portraits des victimes sont portés hors de la cour des Invalides.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.