VIDEO. Israël-Palestine : les répercussions du conflit en France

"Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s'importer" en France, martèle François Hollande. Mais dans les faits, l'affrontement rejaillit dans l'Hexagone, avec des rassemblements parfois émaillés de débordements.

MANON BOUGAULT - FRANCE 3

François Hollande s'est voulu ferme, lors de son interview télévisée du 14-Juillet. "Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s'importer" en France, a estimé le président, au lendemain de heurts à Paris après une manifestation de soutien aux Palestiniens et à Gaza.

Plusieurs personnes ont tenté de pénétrer dimanche dans deux synagogues des 4e et 11e arrondissements de la capitale. Neuf personnes, dont six policiers, ont été légèrement blessées, et huit personnes placées en garde à vue pour des jets de projectiles et pour s'en être pris aux forces de l'ordre. Des violences fermement condamnées par les organisations pro-palestiniennes et juives.

Un rassemblement à Nice, malgré l'interdiction

Face à ces débordements, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a demandé aux préfets d'interdire de tels rassemblements en cas de risque avéré de troubles à l'ordre public.

A Nice (Alpes-Maritimes), cela n'a pas empêché quelques centaines d'hommes et de femmes de venir protester, place Garibaldi, contre les raids israéliens dans la bande de Gaza. Mais ce lundi après-midi, malgré les appels au calme, quelques esprits se sont échauffés et la police a dû répliquer à coups de gaz lacrymogène.