Cet article date de plus de quatre ans.

"Sur la colonisation, le pays a toujours été isolé" selon l'ancien ambassadeur d'Israël en France

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a critiqué la résolution des Nations-Unies à l'encontre de sa politique de colonisation. Il refuse de l'appliquer. Invité de franceinfo dimanche, l'ancien ambassadeur d’Israël en France Daniel Shek, a estimé qu'Israël avait toujours été seul sur cette question.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Daniel Shek, ancien ambassadeur d'Israël en France (PATRICE DESCHAMPS / MAXPPP)

Benyamin Netanyahou a fustigé la résolution de l’ONU votée vendredi visant à sanctionner sa politique de colonisation. Le Premier ministre israélien l'a qualifié d'"honteuse" et annoncé qu'il ne l’appliquerait pas.

Quatorze pays ont voté cette résolution, les États-Unis, alliés traditionnels d'Israël, se sont abstenus. Pour Daniel Shek, ancien ambassadeur d’Israël en France, invité de franceinfo dimanche 25 décembre, ce n'est pas une surprise, l'État hébreu a toujours été isolé sur ce sujet.

franceinfo : Benyamin Netanyahou a dit qu'il n'appliquera pas la résolution des Nations-Unies. Cela peut-il provoquer des violences en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est ?

Daniel Shek : Benyamin Netanyahou peut crier scandale, pour conserver son électorat, c'est peut-être la chose à faire. Mais ça ne changera rien à cette résolution et au fait qu’aucun pays au monde ne soutient la position de la droite israélienne sur l’avenir des territoires occupés.

Je pense que les Palestiniens et le camp de la paix en Israël ressentent de la tristesse parce que la décision émane du Conseil de sécurité des Nations unies et non du gouvernement israélien, alors que c'est à nous d'essayer de faire les bons choix. À mes yeux, cet avenir exige un partage des territoires.

Il faut juste la volonté politique, mais du côté palestinien, elle ne me semble pas beaucoup plus solide qu’en Israël.

Le pays ne risque-t-il de pas d'être isolé sur scène internationale ?

Sur la colonisation, le pays a toujours été isolé. Je pense qu'Israël bénéficie de beaucoup de soutien à travers le monde, mais pas sur cette question précise. 

Il n'y a pas vraiment d'action demandée au pays. Cette résolution n'est qu'une prise de position, claire et unanime, des Nations-Unies. Benyamin Netanyahou ne pourra plus se cacher derrière certaines chimères en disant que la communauté internationale ne s'intéresse plus à cette question.

Selon Donald Trump, cette résolution rendra les négociations de paix plus difficiles. Partagez-vous ce point de vue ?

Les négociations de paix vont réussir lorsqu’il y aura un leadership, de chaque côté, qui voudra les faire aboutir, tout le reste relève de la pure technique. Il est important que tous les Israéliens, de gauche comme de droite comprennent qu’il n’y a pas de soutien pour la politique d’implantation dans les territoires. Elle n’a aucun sens pour quelqu’un qui veut arriver à terme à une coexistence pacifique avec les Palestiniens.

"L'avenir exige un partage des territoires" estime l'ancien ambassadeur d'Israël en France
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.