Sécheresse : un projet fou veut redonner vie à la mer Morte

La mer Morte se vide chaque année à cause de la surexploitation du Jourdain, le fleuve qui l'alimente. Un projet prévoit de la relier à la mer Rouge pour y remédier.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les eaux de la mer Morte, entre Israël et la Jordanie, reculent d'un mètre chaque année, laissant derrière elles de gigantesques cratères qui rendent périlleux l'accès aux plages. Au niveau de la route, le bitume s'est ouvert. "Il fait au moins six mètres de profondeur", montre Guy Dunenfeld, ingénieur. Vu du ciel, le bord de mer donne l'impression d'un paysage de tremblement de terre ou encore d'un site récemment bombardé. Ces cratères sont dus aux plaques de sel qui s'insinuent dans le sous-sol et se dissolvent l'hiver, quand les pluies ruissellent. En cinquante ans, la mer Morte a perdu un tiers de sa superficie totale. La cause : la surexploitation du Jourdain, notamment pour la culture de bananiers.

Objectif : redonner sa splendeur au Jourdain

Les autorités de la région envisagent de fabriquer une gigantesque canalisation qui pomperait de l'eau dans la mer Rouge pour la reverser dans la mer Morte. Le projet doit déverser l’équivalent de 100 000 piscines dans la mer chaque année. Les industries contestent ce projet, car elles craignent que la qualité de l'eau ne baisse. Les autorités locales ont peur également que la couleur de l'eau ne change. L'autre partie du projet envisage de redonner sa splendeur au Jourdain, en faisant payer notamment les industriels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les côtes de la mer Morte en Jordanie, le 19 janvier 2019. 
Les côtes de la mer Morte en Jordanie, le 19 janvier 2019.  (MANUEL COHEN / MANUEL COHEN / AFP)