Reportage "Ils sont arrivés à 2 heures du matin" : en Cisjordanie, quatre Palestiniens ont été tués lors d'un raid israélien à Jénine

Le camp palestinien de Jénine est la cible de fréquentes incursions militaires israéliennes qui ont redoublé depuis le 7 octobre et l’attaque du Hamas.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Quatre Palestiniens sont morts lors des affrontements avec l'armée israélienne dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 octobre 2023. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

Elle faisait la fierté des habitants du camp de Jénine. L'arche, à l'entrée, a été détruite au cours de l'opération menée dans la nuit de dimanche 29 au lundi 30 octobre par des soldats israéliens. Plus de 100 véhicules militaires y ont participé, au cours d'une opération de cinq heures. "À 2 heures du matin, un énorme bulldozer est arrivé, protégé par l'armée et a commencé à la démolir, raconte Khaled. Ils ont dit : 'C'est un symbole de la résistance, on doit le détruire.'"

Le monument symbole de la résistance palestinienne à l'entrée du camp de Jenin a été détruit par des bulldozers de l'armée israélienne, le 30 octobre 2023. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

Quatre Palestiniens sont morts lors de ce raid. "C'était des jeunes de 21-22 ans, explique Khaled. Ils ont été tués ici. Qu'est-ce qu'on peut faire ? On n'a pas de chars comme Israël, on n'a pas de bulldozers, on n'a pas d'avion. Juste des armes et des engins explosifs qu'on fabrique nous-mêmes ici." Un autre Palestinien, qui ne veut pas donner son nom, regarde l'entrée du camp avec tristesse : "Je ne peux pas vous dire ce que je ressens."

"Cette arche datait des premiers martyrs, du temps où les gens se battaient pour la paix."

Un habitant de Jénine

à franceinfo

Des magasins ont également été détruits dans le camp palestinien de Jénine lors de cette incursion qui a duré cinq heures dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 octobre. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

"Ce n'est rien par rapport à ce qui se passe à Gaza"

Aujourd'hui, le camp de Jénine a la réputation d'être une place forte des groupes armés palestiniens. Un jeune homme, tout de noir vêtu, s'approche : "Ce n'est rien par rapport à ce qui se passe à Gaza. En deux ou trois jours, on va tout reconstruire. Depuis qu'ils ont perdu leurs soldats, les juifs veulent prendre leur revanche en entrant dans le camp et en tuant n'importe qui." Parmi les victimes, l'armée israélienne affirme avoir tué un haut responsable du Jihad islamique. "Ce n'est pas que dans le camp de Jenine, mais aussi à Gaza, Naplouse... Dans toutes ces villes, l'armée d'occupation israélienne peut entrer n'importe où et n'importe quand", poursuit le jeune homme.

Une rue de Jenin où des affrontements ont eu lieu entre l'armée israélienne et des palestiniens, le 30 octobre. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

Il y a trois jours, de l'autre côté du camp, les forces israéliennes ont démoli la stèle érigée à la mémoire de Shireen Abou Akleh. La journaliste palestinienne - qui travaillait pour Al Jazzera - a été tuée par un tir de l'armée israélienne alors qu'elle couvrait l'assaut du camp de Jénine en mai 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.