Regain de tensions au Proche-Orient après la mort d'un bébé brûlé vif

L'incendie a été provoqué par des extrémistes juifs. Le Premier ministre israélien s'est rendu au chevet de la famille qui est grièvement blessée.

FRANCE 3

De la petite maison familiale, à Douma près de Naplouse (Cisjordanie), il ne reste que les murs. À l'intérieur, des vêtements et des meubles calcinés, mais surtout une photo de famille. Un petit bébé de 18 mois a péri dans cet incendie. Sur les mûrs, le mot "vengeance" inscrit par deux extrémistes israéliens. "Ils ont cassé cette vitre et lancé un cocktail Molotov dans cette chambre. Tout le monde dormait dans le quartier, mais très vite, les gens sont arrivés en entendant les cris de la famille", témoigne un homme. La mère, brûlée au troisième degré, ainsi que le père et l'autre fils grièvement blessés ont été évacués.  

La tension monte 

Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien s'est rendu à leur chevet et a dénoncé un acte de terrorisme. "Israël s'engage à combattre le mal, trouver les coupables et les traduire en justice", a-t-il déclaré. Ce vendredi 31 juillet, plusieurs centaines de Palestiniens ont manifesté leur colère dans la rue. Ils rejettent l'entière responsabilité de cet acte sur les autorités israéliennes. La tension est montée d'un cran.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lors d\'une réunion, à Sde Boker, dans le désert du Néguev (Israel), le 10 novembre 2013.
Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, lors d'une réunion, à Sde Boker, dans le désert du Néguev (Israel), le 10 novembre 2013. (DAVID BUIMOVITCH / AFP)