Proche-Orient : les Palestiniens voient en l'Europe le parfait pilote des négociations

Franck Genauzeau, envoyé spécial à Jérusalem, décrypte la position actuelle de l'État palestinien, isolé depuis le déménagement de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem.

FRANCE 3

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, était en visite à l'Élysée vendredi 21 septembre. Isolés, les Palestiniens subissent le déplacement de l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv (Israël) à Jérusalem. Depuis, les États-Unis ont même supprimé des centaines de millions de dollars d'aides au peuple palestinien. "Mahmoud Abbas est venu chercher deux choses aujourd'hui : d'abord un soutien financier et un allier diplomatique", explique Franck Genauzeau, envoyé spécial de France 3 à Jérusalem.

L'Union européenne, le parfait médiateur

"Mahmoud Abbas estime que les Américains ont perdu leur légitimité pour piloter cet accord (de paix, NDLR) depuis le déménagement de leur ambassade à Jérusalem au mois de mai dernier. Un geste symbolique, considéré comme pro-israélien. Mahmoud Abbas veut inciter l'Union européenne à reprendre le siège vacant de médiateur dans ce dossier", analyse le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président palestinien Mahmoud Abbas, le 14 janvier 2018, lors d\'une discussion du Conseil central palestinien, l\'un des organes de l\'OLP, à Ramallah.
Le président palestinien Mahmoud Abbas, le 14 janvier 2018, lors d'une discussion du Conseil central palestinien, l'un des organes de l'OLP, à Ramallah. (ISSAM RIMAWI / ANADOLU AGENCY / AFP)