Mandats d’arrêt émis : polémique après la décision du procureur de la CPI

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réclamé, lundi 20 mai, des mandats d’arrêt contre Benyamin Netanyahou et les dirigeants du Hamas pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Les États-Unis et l’Allemagne ont dénoncé l’équivalence établie entre Israël et le Hamas.
Mandats d’arrêt émis : polémique internationale après la décision du procureur de la CPI Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réclamé, lundi 20 mai, des mandats d’arrêt contre Benyamin Netanyahou et les dirigeants du Hamas pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Les États-Unis et l’Allemagne ont dénoncé l’équivalence établie entre Israël et le Hamas. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A. Vahramian, H. Nalbandian, M. Benoliel, Y. Amiel
France Télévisions
France 2
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réclamé, lundi 20 mai, des mandats d’arrêt contre Benyamin Netanyahou et les dirigeants du Hamas pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Les États-Unis et l’Allemagne ont dénoncé l’équivalence établie entre Israël et le Hamas.

Benyamin Netanyahou et son ministre de la Défense, ainsi que trois dirigeants du Hamas, sont accusés par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Il a réclamé, lundi 20 mai, des mandats d’arrêt à leur encontre. Que risquent-ils ? Si la CPI émet les mandats d’arrêt, ils peuvent être arrêtés, à condition de se trouver dans un des 124 pays qui reconnaissent la CPI. Il y aurait alors un procès international.  

La décision attendue dans quelques semaines  

À Washington (États-Unis), Joe Biden a qualifié cette décision de "scandaleuse". Il a également souligné qu’il n’y a pas d’équivalence entre Israël et le Hamas. La France a, elle, d’abord dit qu’elle soutenait la CPI puis, mardi 21 mai, Stéphane Séjourné, ministre des Affaires Étrangères, a apporté une nuance. Il a déclaré qu’il ne devait pas y avoir d’équivalence entre le Hamas et Israël. La CPI prendra dans quelques semaines la décision d’émettre ou non ces mandats d’arrêt. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.