Cet article date de plus de six ans.

Le Hamas retiré de la liste des organisations terroristes par la justice de l'Union européenne

Le Premier ministre israélien a aussitôt contesté cette décision. La Commission a indiqué que l'UE "considère toujours le Hamas comme une organisation terroriste".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants célèbrent le 27e anniversaire de la fondation du mouvement palestinien Hamas, à Gaza, le 14 décembre 2014. (MOHAMMED TALATENE / ANADOLU AGENCY / AFP)

Il y figurait depuis décembre 2001. Le mouvement islamiste palestinien Hamas a été retiré de la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, mercredi 17 décembre, car la Cour de justice européenne a annulé son inscription. En cause ? Un vice de procédure. Le Tribunal de l'Union européenne précise que cette annulation "n'implique aucune appréciation de fond sur la question de la qualification du mouvement Hamas de groupe terroriste", et souligne que l'Union européenne (UE) maintient temporairement le gel de ses avoirs en Europe.

Le Hamas salue une "victoire", Israël hausse le ton

Le Hamas s'est félicité de cette décision. "C'est une victoire pour la question palestinienne et les droits de notre peuple", a déclaré un porte-parole du Hamas à Gaza. "Nous remercions le Tribunal de l'Union européenne pour cette décision positive qui doit être suivie par des mesures internationales pour mettre fin à l'oppression du peuple palestinien", a-t-il poursuivi.

Sans surprise, le vice de procédure a provoqué l'ire du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. Il a exigé que l'UE replace "immédiatement" le Hamas sur sa liste. "Nous ne nous satisfaisons pas de l'explication européenne selon laquelle le retrait du Hamas de cette liste des organisations terroristes relève d'une question technique", a-t-il déclaré dans un communiqué. Et d'ajouter : "Le Hamas est une organisation terroriste meurtrière dont le programme prévoit la destruction d'Israël comme objectif."

Bruxelles calme le jeu

La Commission européenne est aussitôt montée au créneau. Dans un communiqué, elle a indiqué qu'elle envisageait de faire appel de la décision de la Cour de justice. Bruxelles a également affirmé que ce retrait était "une décision légale et non une décision politique prise par les gouvernements de l'UE", qu'elle "prendra en temps voulu les actions correctives appropriées, y compris un appel éventuel".

La prise de distance avec la décision de la Cour de justice européenne a été renforcée lorsque le porte-parole de la Commission en charge des Affaires étrangères a déclaré que "l'Union européenne [considérait] toujours le Hamas comme une organisation terroriste".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.