L'Unesco inscrit la vieille ville d'Hébron, en Cisjordanie, sur la liste du patrimoine mondial en péril

L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture estime que ce site a "une valeur universelle exceptionnelle", mais est en danger. 

La vieille ville d\'Hébron, en Cisjordanie, le 29 juin 2017.
La vieille ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 29 juin 2017. (HAZEM BADER / AFP)

Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a déclaré la vieille ville d'Hébron "zone protégée", vendredi 7 juillet. Cette agence de l'ONU estime que ce site de Cisjordanie a "une valeur universelle exceptionnelle" mais est "en danger". Douze membres du Comité, réuni à Cracovie (Pologne), ont voté pour l'inscription, six se sont abstenus et trois ont voté contre. 

Hébron abrite une population de 200 000 Palestiniens et de quelques centaines de colons israéliens, retranchés dans une enclave protégée par des soldats près du lieu saint que les juifs appellent tombeau des Patriarches et les musulmans mosquée d'Ibrahim. Ce tombeau abriterait la dépouille d'Abraham, père des trois religions monothéistes, de son fils Isaac, de son petit-fils Jacob et de leurs épouses Sarah, Rebecca et Léa.

L'Autorité palestinienne salue un "succès"

La question de l'inscription d'Hébron sur la liste du patrimoine mondial a été l'enjeu d'un affrontement acerbe entre Israéliens et Palestiniens. Les Palestiniens estiment que le site est menacé en raison d'une montée "alarmante" du vandalisme contre des propriétés palestiniennes dans la vieille ville, qu'ils attribuent aux colons israéliens. Les responsables israéliens estiment, eux, que la résolution sur Hébron, qui qualifie cette ville "d'islamique", nie une présence juive de 4 000 ans.

Ce vote est "un succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines", s'est félicité le ministère des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne.

Israël qualifie la décision de "souillure morale"

Le ministère des Affaires étrangères israélien a, en revanche, vivement critiqué ce vote. "La décision de l'Unesco sur Hébron et le tombeau des Patriarches est une souillure morale. Cette organisation sans importance promeut l'HISTOIRE FAUSSE. Honte à l'Unesco", a écrit sur Twitter le porte-parole du ministère, Emmanuel Nahshon, peu après le vote. 

"Une autre décision délirante de l'Unesco. Cette fois-ci, ils ont estimé que le tombeau des Patriarches à Hébron est un site palestinien, ce qui veut dire non juif, et que c'est un site en danger, a commenté le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, dans une vidéo postée sur Facebook. Nous continuerons à préserver le tombeau des Patriarches, la liberté de religion pour tous, et nous continuerons à préserver la vérité."