L'ONU alerte sur un nombre inédit de 120 millions de personnes déplacées de force dans le monde

Les guerres à Gaza, au Soudan et en Birmanie ont fortement contribué à augmenter le nombre de personnes contraintes de fuir leur lieu de résidence, selon le rapport annuel du Haut-Commissariat pour les réfugiés.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des Palestiniens quittent le camp de réfugiés de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, le 30 mai 2024. (OMAR AL-QATTAA / AFP)

Le monde compte un nombre record de 120 millions de déplacés de force, selon des chiffres arrêtés à fin avril, a annoncé jeudi 13 juin l'ONU. Ce nombre, qui ne cesse d'augmenter, est "un terrible réquisitoire sur l'état du monde", dénonce le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) dans son rapport annuel.

Les guerres à Gaza, au Soudan et en Birmanie ont fortement contribué à augmenter le nombre de personnes forcées de fuir leur lieu de résidence depuis plus d'un an, souligne le rapport. "La guerre reste le grand moteur de déplacements massifs", a expliqué le chef du HCR, Filippo Grandi. A titre de comparaison, à la fin de l'année 2023, 117,3 millions de personnes étaient déplacées.

En 2023, le HCR a déclaré 43 situations d'urgence dans 29 pays, soit plus de quatre fois ce qui était la règle il y a seulement quelques années, a insisté Filippo Grandi. Ce dernier a déploré "la manière dont les conflits sont menés… au mépris total" du droit international, et "souvent dans le but précis de terroriser les populations", qui contribue "bien sûr" à renforcer encore le phénomène. Filippo Grandi a reconnu qu'il semblait y avoir actuellement peu d'espoir d'inverser la tendance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.