Jérusalem, capitale d'Israël, c'est "la reconnaissance d'une réalité historique", selon l'ambassade d'Israël à Paris

Invité sur franceinfo, vendredi, le porte-parole de l’ambassade d’Israël à Paris, Shimon Mercer Wood, salue l'initiative du président Trump car, pour lui, "Jérusalem fonctionne comme la capitale de l'Israël depuis notre indépendance". 

FRANCEINFO

L'initiative de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël est "la reconnaissance d'un fait diplomatique, d'un fait politique et la reconnaissance d'une réalité historique, a estimé vendredi 8 décembre sur franceinfo Shimon Mercer Wood, porte-parole de l’ambassade d’Israël à Paris. Jérusalem fonctionne comme la capitale de l'Israël depuis notre indépendance. C'est là-bas que nous avons notre Parlement, le président, le siège du gouvernement. C'est là-bas que tous les chefs d'état qui visitent Israël se rendent pour rencontrer nos chefs d'Etat."

"Nous sommes le seul peuple pour lequel c'est une capitale politique"

"C'est une réalité historique, a-t-il poursuivi, parce que c'est à Jérusalem que se trouvait la capitale du royaume juif d'Israël. C'est à cet endroit que nous étions tellement attachés pendant des siècles. C'est complètement naturel."

Le porte-parole a convenu que Jérusalem était "une ville sainte pour plusieurs religions" mais "nous sommes le seul peuple pour lequel c'est une capitale politique", a-t-il assuré. "Reconnaître les liens historiques entre le peuple juif et sa terre ancestrale, est-ce que c'est une insulte, une humiliation ? Je ne crois pas."

Si tous les pays du monde se réunissaient pour dire que Deauville est la capitale de la France, l'accepteriez-vous ?

Shimon Mercer Wood, porte-parole de l'ambassade d'Israël à Paris

Shimon Mercer Wood a estimé que la situation restait "sous contrôle" en Israël tout en espérant "qu'il n'y aura pas de violences". Mais "pour qu'il n'y ait pas de violences", précise-t-il, "il ne faut pas inciter à la violence, il ne faut pas appeler à la guerre comme l'ont fait le Hamas, le Hezbollah, l'Iran et les autres éléments extrémistes dans la région."

Après la position de la France opposée à cette reconnaissance de Jérusalem comme capitale de d'Israël, Shimon Mercer Wood s'est contenté de dire qu'il était "complétement normal d'avoir des désaccords entre amis. Demain soir notre Premier ministre arrive en France pour avoir des discussions avec le président Macron."

 Shimon Mercer Wood, porte-parole de l’ambassade d’Israël à Paris, le 8 décembre 2017.
 Shimon Mercer Wood, porte-parole de l’ambassade d’Israël à Paris, le 8 décembre 2017. (FRANCEINFO)