VIDEO. Israël souffle le chaud et le froid

A Bethléem ou Gaza, la libération de 26 prisonniers est accueillie dans la liesse. Mais dans le même temps, l'Etat hébreu poursuit la colonisation de la Cisjordanie. A deux jours de la reprise des négociations de paix, Israël souffle le chaud et le froid.

C’est la fête dans cette famille palestinienne de Bethléem : l’un des leurs figure sur la première liste de 26 prisonniers qui vont être libérés dans quelques jours. Enfin... "Je suis heureux, confie Nayef, mais j’aurais tellement voulu que mes parents soient vivants pour accueillir Khaled ! Mon père a visité mon frère pendant vingt ans en prison, il attendait cette libération, mais il n’est pas là pour en profiter." 

La plupart de ces prisonniers sont incarcérés depuis plus de vingt ans dans des affaires d’attentat, et les familles de victimes israéliennes dénoncent un marchandage.

D’un côté, des libérations pour satisfaire le préalable palestinien à la reprise de négociations ; de l’autre, l'annonce de la construction de 1000 nouveaux logements en Cisjorfdanie et à Jérusalem-Est. Or, c'est la question de la colonisation des territoires occupés qui paralysait depuis trois ans les pourparlers de paix... 

Un pas en avant, un pas en arrière : alors que la négociation n’a pas repris, le bras de fer entre gouvernements israélien et palestinien a déjà commencé.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahu est en visite en France, mercredi 31 et jeudi 1er novembre. Il devrait demander à la France de s\'abstenir de voter l\'adhésion de la Palestine à l\'ONU, selon l\'expert Frédéric Encel. 
Le Premier ministre Benyamin Netanyahu est en visite en France, mercredi 31 et jeudi 1er novembre. Il devrait demander à la France de s'abstenir de voter l'adhésion de la Palestine à l'ONU, selon l'expert Frédéric Encel.  (GALI TIBBON / AFP)