Israël : Netanyahou a approfondi "la fracture entre la droite nationaliste israélienne et les jeunes Palestiniens", selon Samy Cohen, spécialiste de la société israélienne

Selon le chercheur, invité de France Inter ce vendredi, "Benjamin Netanyahou n'a pas arrêté de fustiger la minorité arabe", depuis une décennie. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Benjamin Netanyahu, le 13 mai 2021. (YUVAL CHEN / POOL)

Alors que l'escalade militaire se poursuit entre Israël et le mouvement palestinien Hamas, et que l'Etat hébreu pilonne vendredi 14 mai la bande de Gaza, Samy Cohen, directeur de recherche émérite au CERI-Sciences Po, spécialiste de la société israélienne, estime vendredi sur France Inter que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a appronfondi "la fracture entre la droite nationaliste israélienne et les jeunes Palestiniens."

>>> Israël-Palestine : les raids aériens israéliens ont fait plus de 100 morts depuis lundi, annonce le Hamas. Suivez notre direct

"Depuis dix ans à peu près, Benjamin Netanyahou n'a pas arrêté de fustiger la minorité arabe, de faire voter des lois discriminantes envers la minorité arabe", analyse le chercheur, décrivant du côté arabe palestinien l'apparition d'une "jeune génération que l'appellerai la génération Netanyahou. Elle a grandi dans l'ombre du gouvernement nationaliste." Cette jeune génération "déclare son ras-le-bol par rapport à la volonté d'imposer la supériorité juive sur la minorité arabe."

Samy Cohen estime que la loi Etat-Nation de juillet 2018, qui institue que l'arabe n'est plus une langue officielle en Israël, "est un peu l'accomplissement de ce processus qui consiste à affirmer clairement que les Juifs ont une priorité, eux seuls peuvent s'autodéterminer sur cette terre d'Israël, pas la minorité arabe."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.