Iran-Israël : une escalade sans précédent

Des roquettes tirées depuis la Syrie et attribuées à l’Iran ont été tirées dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 mai vers Israël. L’État hébreu a répliqué, entraînant une escalade sans précédent.

Voir la vidéo
FRANCE 3

La tension est à son paroxysme et l’armée israélienne est sur le pied de guerre. L’État hébreu a déployé des chars, des hommes et du matériel sur le plateau du Golan, un territoire annexé par Israël il y a près de 40 ans et qui fait face à la Syrie. Dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 mai, une vingtaine de roquettes sont tirées depuis la Syrie, mais ne font aucun dégât. Une attaque qu’Israël attribue aux troupes iraniennes basées dans le pays.

Une lourde réplique israélienne

La réplique israélienne ne tarde pas. Elle est lourde. 70 missiles, que la défense antiaérienne tente d’arrêter en vain, s’abattent aux portes de Damas et sur le territoire syrien. Cibles : des dépôts d’armes, des bases logistiques et même des véhicules. Pour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, "l’Iran a franchi une ligne rouge. Notre réaction a été en conséquence". "L’Iran a toujours cherché à faire baisser les tensions dans la région", a rétorqué jeudi 10 mai au soir le Président iranien Hassan Rohani. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des blindés de l\'armée israélienne sont déployés sur le plateau du Golan, jeudi 10 mai.
Des blindés de l'armée israélienne sont déployés sur le plateau du Golan, jeudi 10 mai. (MENAHEM KAHANA / AFP)