Guerre entre le Hamas et Israël : le quotidien des Gazaouis toujours perturbé

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Malgré la trêve, mercredi 29 novembre, le quotidien des Gazaouis est toujours perturbé. Sur place, les habitants appellent à un cessez-le-feu.
Guerre entre le Hamas et Israël : le quotidien des Gazaouis toujours perturbé Malgré la trêve, mercredi 29 novembre, le quotidien des Gazaouis est toujours perturbé. Sur place, les habitants appellent à un cessez-le-feu. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - M. Miktar
France Télévisions
franceinfo
Malgré la trêve, mercredi 29 novembre, le quotidien des Gazaouis est toujours perturbé. Sur place, les habitants appellent à un cessez-le-feu.

Après 49 jours de bombardements israéliens, le silence règne sur les ruines de la bande de Gaza. "Même l’Ukraine n’a pas connu cela pendant la guerre. Nous demandons à vivre en paix, les Juifs comme les Arabes. Nous ne voulons pas de la guerre", assure un Gazaoui. Des habitants, étranglés depuis plusieurs semaines par le manque d’eau et de nourriture, retrouvent un semblant de vie dans le sud de l’enclave, grâce aux camions humanitaires qui peuvent entrer dans l’enclave palestinienne.

"Une forte pression"

Les habitants saluent la signature d’une trêve entre Israël et le Hamas, mais ils voudraient qu’elles deviennent durables. "Nous aimerions voir un cessez-le-feu permanent, car tout le monde ici vit sous une forte pression. (…) Nous sommes vraiment reconnaissants des efforts de la communauté internationale", confie un homme. Depuis vendredi dernier, otages israéliens et prisonniers palestiniens retournent chez eux. Selon une source proche du Hamas, si la trêve est censée prendre fin jeudi matin, une prolongation de quatre jours est de plus en plus probable.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.