Guerre entre Israël et le Hamas : des émeutiers pro-palestiniens sont venus traquer des passagers israéliens à l’aéroport du Daguestan

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Au Daguestan, des centaines d’hommes ont envahi l’aéroport de cette ville du Caucase, à la recherche d’Israéliens qui descendaient d’un avion.
Guerre entre Israël et le Hamas : des émeutiers pro-palestiniens sont venus traquer des passagers israéliens à l’aéroport du Daguestan Au Daguestan, des centaines d’hommes ont envahi l’aéroport de cette ville du Caucase, à la recherche d’Israéliens qui descendaient d’un avion. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - L. Lacroix, @RevelateursFTV
France Télévisions
franceinfo
Au Daguestan, des centaines d’hommes ont envahi l’aéroport de cette ville du Caucase, à la recherche d’Israéliens qui descendaient d’un avion.

Des centaines d’hommes prenant d’assaut la piste d’un aéroport du sud de la Russie à la recherche de passagers juifs ou israéliens. Face à eux, des passagers paniqués. Tout a commencé dimanche, au moment de l’atterrissage d’un avion en provenance de Tel-Aviv (Israël). Sur des vidéos tournées par les émeutiers eux-mêmes, quelques centaines d’hommes se rassemblent devant l’aéroport de Makhatchkala. Ils inspectent les véhicules. "On vérifie les voitures, on les arrête, on demande les passeports et les documents", dit un émeutier.   

Drapeaux palestiniens 

Puis, arborant des drapeaux palestiniens et aux cris d’"allah akbar", les émeutiers finissent par rentrer dans l’aérogare. Ils entament alors une traque, fouillant chaque recoin. Ils envahissent le tarmac, montent sur les ailes des avions pour voir qui est à l’intérieur. Un peu plus loin, un homme repère un bus à l’écart, et prononce ces paroles glaçantes : "Voilà l’autocar des Juifs, voilà où ils sont tous !

Face aux émeutiers, pour se défendre, ces passagers brandissent leur passeport russe. Après plusieurs heures, la police intervient. Des détonations retentissent. Des policiers et des émeutiers auraient été blessés. Le sort des passagers est flou. Une enquête criminelle a été ouverte, une soixantaine de personnes interpellées.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.