Guerre entre Israël et le Hamas : ce qu'il faut retenir de la journée du mercredi 14 février

Israël menace de mener une opération à Rafah malgré les pressions internationales qui se multiplient.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des bombardements sur Rafah, le 14 février 2024. (SAID KHATIB / AFP)

Bientôt une "puissante" opération à Rafah ? "Nous combattrons jusqu'à la victoire complète", a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu, mercredi 14 février, malgré les pressions internationales qui se multiplient pour tenter d'éviter une offensive potentiellement dévastatrice dans cette ville surpeuplée du sud de la bande de Gaza. Voici ce qu'il faut retenir de la journée.

Macron demande à Nétanyahou la fin des opérations israéliennes

Emmanuel Macron a demandé au Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou de "cesser" les opérations israéliennes à Gaza car "le bilan humain et la situation humanitaire" y sont "intolérables", a rapporté l'Elysée. Dans un appel téléphonique, il a "exprimé l'opposition ferme de la France à une offensive israélienne à Rafah", et a évoqué "l'extrême urgence qu'il y avait à conclure, sans plus de délais, un accord sur un cessez-le-feu". Selon le chef de l'Etat français, il est "impératif d'ouvrir le port d'Ashdod, une voie terrestre directe depuis la Jordanie et tous les points de passage" afin d'acheminer de l'aide pour le territoire palestinien.

Des raids israéliens au Liban

L'armée israélienne a annoncé que des avions de combat ont lancé "une série de raids sur le Liban" voisin, faisant craindre une escalade entre les deux pays frontaliers après des mois d'échanges de tirs quotidiens dans le contexte de la guerre à Gaza. L'armée n'a pas fourni davantage de détails à ce stade sur ces raids, qui interviennent après qu'une roquette tirée depuis le Liban a fait plusieurs blessés mercredi dans le nord d'Israël, selon des sources médicales israéliennes. Selon le journal libanais L'Orient Le Jour, au moins quatre personnes sont mortes dans ces frappes israéliennes. Une soldate israélienne a, par ailleurs, été tuée dans une frappe depuis le Liban, selon l'armée israélienne. 

Les négociations autour d'une trêve continuent

L'Egypte, médiateur traditionnel dans le conflit israélo-palestinien, en particulier à Gaza, a accueilli mardi les directeurs du renseignement américain et israélien ainsi que le chef du gouvernement qatari pour des pourparlers sur une trêve incluant une nouvelle libération d'otages. Les discussions ont été "positives" et se poursuivront durant "les trois prochains jours", a annoncé la télévision AlQahera News, proche du renseignement égyptien.

Mahmoud Abbas exhorte le Hamas à "conclure rapidement"

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exhorté, mercredi 14 février, le Hamas à "conclure rapidement" un accord, pour protéger le peuple palestinien des "répercussions d'une nouvelle catastrophe", après quatre mois de guerre entre Israël et le mouvement islamiste dans la bande de Gaza. "Nous appelons le mouvement Hamas à conclure rapidement l'accord sur les prisonniers pour épargner à notre peuple palestinien une autre catastrophe, non moins dangereuse que la Nakba de 1948", a-t-il dit, cité par l'agence de presse palestinienne Wafa, en référence à la "catastrophe" que fut pour les Palestiniens la création d'Israël.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.