Gaza : un bain de sang commis par Israël

55 Palestiniens ont été tués lundi 14 mai par l'armée israélienne lors de manifestations à la frontière de Gaza.

Voir la vidéo
France 3

Le bilan de cette journée d'affrontements entre l’armée israélienne et des Palestiniens à Gaza est particulièrement lourd : plus de 50 morts et plus de 2 000 blessés, dont des femmes et de nombreux enfants. Ce lundi 14 mai est la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis quatre ans.

"Massacre"

La direction palestinienne a crié au "massacre" alors que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a justifié l'usage de la force par le droit d'Israël à défendre ses frontières. Plusieurs positions du Hamas ont été bombardées. Le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza est accusé d'avoir organisé les manifestations.

Un autre rassemblement à risque est prévu mardi pour protester contre la Nakba, la "catastrophe" comme l'appellent les Arabes. Elle désigne l'exil forcé de centaines de milliers de Palestiniens au lendemain de la création il y a 70 ans de l'État d'Israël.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des secouristes palestiniens approchent les mains en l\'air de la frontière pour atteindre des manifestants blessés par les forces israéliennes, le 14 mai 2018.
Des secouristes palestiniens approchent les mains en l'air de la frontière pour atteindre des manifestants blessés par les forces israéliennes, le 14 mai 2018. (THOMAS COEX / AFP)