DIRECT. Un Palestinien tué par des tirs israéliens à la frontière de Gaza

Cet homme de 20 ans a été tué alors qu'il pêchait les pieds dans l'eau près de la frontière, selon des sources de sécurité palestiniennes. L'armée israélienne n'a pas donné sa version des faits.

Des Palestiniens essaient de ramasser leurs affaires après des tirs de l\'armée israélienne en riposte à des tirs de roquettes depuis l\'enclave palestinienne, le 14 novembre 2018 à Rafah (Gaza).
Des Palestiniens essaient de ramasser leurs affaires après des tirs de l'armée israélienne en riposte à des tirs de roquettes depuis l'enclave palestinienne, le 14 novembre 2018 à Rafah (Gaza). (Abed Rahim Khatib / Anadolu Agency / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Est-ce la fin d'une courte trêve ? Un Palestinien a été tué, mercredi 14 novembre, dans le nord de la bande de Gaza, par des tirs israéliens à la frontière, a annoncé le ministère de la Santé de l'enclave. Nawaf al-Aatar, 20 ans, a été tué alors qu'il pêchait les pieds dans l'eau près de la frontière, ont indiqué des sources de sécurité palestiniennes. Interrogée par l'AFP, l'armée israélienne ne s'est pas prononcée sur les faits dans un premier temps.

Le calme après deux jours de tirs. La mort de ce Palestinien intervient alors qu'un accord a été indirectement conclu par Israël avec les groupes palestiniens (notamment le mouvement islamiste Hamas) sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Le cessez-le-feu a été conclu après une médiation égyptienne et 48 heures d'échanges de tirs les plus violents depuis l'opération Bordure protectrice en 2014.

 Furieux de la trêve à Gaza, le ministre de la Défense israélien démissionne. Après l'annonce du cessez-le-feu, le ministre de la Défense israélien, Avigdor Lieberman, a annoncé à la télévision sa démission du gouvernement de Benyamin Nétanyahou. "L'Etat achète le calme à court terme au prix de graves dommages à long terme pour la sécurité nationale", a-t-il déclaré.

"Une victoire politique pour Gaza." Le mouvement islamiste Hamas, qui dirige sans partage la bande de Gaza, et les autres groupes palestiniens, ont indiqué qu'ils respecteraient le cessez-le-feu "aussi longtemps que l'ennemi sioniste le respectera". Cette démission est "une victoire politique pour Gaza qui a réussi, par sa résistance, à ébranler la scène politique" israélienne, s'est félicité dans la foulée le Hamas, au pouvoir dans l'enclave.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GAZA

16h25 : Un Palestinien de 20 ans a été tué par des tirs israéliens dans le nord de la bande de Gaza, alors qu'un cessez-le-feu est en place depuis hier. Les sources de sécurité palestiniennes affirment qu'il pêchait. L'armée israélienne, elle, s'explique et affirme avoir repéré plusieurs Palestiniens s'approchant de la clôture séparant l'enclave d'Israël : "Lorsqu'un des suspects s'est approché de la barrière de sécurité, les troupes de l'armée israélienne ont tiré dans sa direction."

14h40 : Ce Palestinien de 20 ans pêchait les pieds dans l'eau près de la frontière quand il a été tué par des tirs israéliens, ont affirmé des sources de sécurité palestiniennes à l'AFP. Interrogée par l'agence, l'armée israélienne ne s'est pas prononcée sur les faits dans un premier temps. Hier, les groupes palestiniens qui contrôlent ce territoire, dont le Hamas, ont annoncé un cessez-le-feu avec Israël après une journée d'affrontements.

14h38 : Un Palestinien a été tué par des tirs israéliens dans la bande de Gaza, au lendemain du cessez-le-feu, affirme le ministère de la Santé gazaoui.

12h54 : Le Hamas se félicite de la démission du ministre de la Défense israélien, qui est "une victoire politique pour Gaza qui a réussi, par sa résistance, à ébranler la scène politique", selon son communiqué.

12h29 : Pour rappel, une escalade de violence a suivi une opération ratée des forces spéciales israéliennes à Gaza dimanche, qui s'est soldée par la mort d'un soldat israélien et de sept Palestiniens, dont des combattants du Hamas. Le lendemain et pendant 24h, des centaines de roquettes tirées par le Hamas ont plu sur Israël, et l'armée israélienne a frappé à 160 reprises des positions dans la bande de Gaza. Quatorze Palestiniens ont été tués par les tirs et frappes israéliens, et les hostilités ont causé la mort d'un officier israélien et d'un autre Palestinien travaillant en Israël, tué par une roquette.

12h30 : Le ministre de la Défense affirme que sa démission va s'accompagne du départ de son parti Israel Beytenou, classé à l'extrême droite, de la coalition au pouvoir. Ce qui laisse le Premier ministre Benjamin Nétanyahou avec une majorité fragile au Parlement. "Nous devons nous entendre sur une date pour des élections le plus tôt possible", a déclaré Avigdor Lieberman.

12h23 : L'ultranationaliste Avigdor Lieberman, qui occupait le ministère de la Défense, a dénoncé devant la presse ce cessez-le-feu comme une "capitulation devant le terrorisme". "L'Etat achète le calme à court terme au prix de graves dommages à long terme pour la sécurité nationale", a-t-il estimé.

12h21 : Le ministre de la Défense israélien démissionne et appelle à des élections, au lendemain du cessez-le-feu conclu avec les groupes palestiniens qui contrôlent la bande de Gaza.