DIRECT. Au moins 51 morts dans l'assaut terrestre d'Israël à Gaza

Avec cette opération lancée jeudi soir, l'Etat hébreu souhaite faire cesser les tirs de roquettes et détruire les tunnels construits par le Hamas.

Un missile touche la bande de Gaza, après qu\'Israël a lancé une offensive terrestre le 17 juillet 2014.
Un missile touche la bande de Gaza, après qu'Israël a lancé une offensive terrestre le 17 juillet 2014. (THOMAS COEX / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Onzième jour d'offensive israélienne à Gaza. Tsahal, l'armée israélienne, a lancé un assaut terrestre, dans la soirée de jeudi 17 juillet, sur la bande de Gaza pour faire cesser les tirs de roquettes visant le territoire hébreu et viser les tunnels construits par le Hamas, selon le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou.

Voici les derniers éléments :

Un assaut meurtrier. L'armée israélienne a annoncé la mort d'un de ses soldats dans l'offensive terrestre entamée jeudi. Côté palestinien, au moins 51 personnes, dont des enfants, ont été tuées depuis le début de l'offensive terrestre, jeudi. Au onzième jour du conflit, 292 Palestiniens sont morts dans la bande de Gaza.

Critiques internationales. Washington a aussitôt mis en garde Israël contre "une nouvelle escalade". Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a lui aussi déploré cet assaut terrestre et demandé à Israël d'agir "bien plus pour faire cesser les pertes civiles". Le Conseil de sécurité des Nations unies doit tenir une réunion d'urgence sur la situation, vendredi après-midi.

Manifestation pro-palestinienne interdite en France. La préfecture de police de Paris interdit la nouvelle manifestation pro-palestinienne, prévue samedi à l'initiative du NPA (Nouveau parti anticapitaliste) et de plusieurs associations.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PROCHE_ORIENT

22h37 :  Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon se rendra demain au Proche-Orient. Il entend "montrer sa solidarité avec les Israéliens et les Palestiniens et les aider, en coordination avec les acteurs régionaux et internationaux, à mettre fin à la violence et à trouver une solution" au conflit, a indiqué devant le Conseil de sécurité le secrétaire général adjoint pour les affaires politiques, Jeffrey Feltman.

22h35 :  Le bilan ne cesse de s'alourdir, ce soir, à Gaza. Au moins 51 Palestiniens ont péri depuis le début de l'offensive terrestre, portant à 292 le nombre de Palestiniens tués au 11e jour de l'opération israélienne contre l'enclave palestinienne.

22h30 :  Après une première nuit d'offensive terrestre de Tsahal, les habitants de la bande de Gaza sont épuisés. La peur, les déflagrations, le bruit... les Gazaouis sont nombreux à avoir passé une nuit blanche.
(SAMAH SOULA, PHILIPPE MAIRE, VINCENT LEJEUNE / FRANCE 2)

22h18 :  La manifestation parisienne n'est pas seule à être interdite. A Nice, un défilé pro-palestinien, organisé via des réseaux sociaux sans déclaration préalable, a été interdit dans la soirée par la préfecture des Alpes-Maritimes. La préfecture souligne dans un communiqué qu'il n'est "pas possible d'identifier des organisateurs responsables et de préciser un horaire, un lieu de rassemblement et un itinéraire", conformément à la loi.

22h15 : Il est temps de faire un nouveau point sur l'actualité :
On ignore toujours qui a lancé le missile qui a abattu le vol MH17 qui s'est écrasé en Ukraine. Plusieurs pays et organisations annoncent qu'ils envoient des enquêteurs sur place, tandis que les Etats-Unis affirment que le missile est parti d'une zone sous contrôle des séparatistes. L'essentiel des informations dont nous disposons est dans cet article. Suivez les dernières informations dans notre direct.

 C'était l'ultime recours pour les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite par la préfecture de police. Le tribunal administratif vient de le rejeter.

 La SNCF a annoncé que le TER impliqué dans une collision avec un TGV, hier dans les Pyrénées-Atlantiques, a peut-être franchi un signal rouge avant de percuter le TGV. Le parquet de Pau a ouvert aujourd'hui une information judiciaire pour "blessures involontaires". Seize département de l'ouest sont en vigilance orange pour des orages.

22h07 :  Le tribunal administratif de Paris a rejeté le recours déposé par les organisateurs de la manifestation pro-palestienne prévue demain, mais interdite par la préfecture. Cette dernière a lancé dans la soirée un "appel à respecter cet arrêté d'interdiction qui a été pris dans un souci d'apaisement des tensions".



22h03 :  Le tribunal administratif de Paris confirme l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne.

21h41 :  C'est au tout d'EELV de protester contre l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne, demain, à Paris. "Pour EELV, le rôle de la France est au contraire de dénoncer les violences envers les civils, de soutenir les droits du peuple palestinien tout mobilisant la communauté internationale en faveur de la paix", peut-on lire dans un communiqué.

21h16 :  Pour Jean-Luc Mélenchon, l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne n'est pas une bonne idée. Il l'a fait savoir sur twitter.

21h10 :  Au moins 44 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive terrestre lancée hier soir par Israël. En tout, 285 Palestiniens ont été tués au 11e jour de l'opération israélienne contre l'enclave palestinienne.

21h05 :  Les organisateurs de la manifestation de demain, eux, sont furieux. Après l'interdiction, ils ont saisi la justice pour obtenir gain de cause. Lors d'une conférence de presse, ils ont dénoncé une décision "qui s'oppose à une liberté fondamentale".

21h04 :  Le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, veut l'inderdictions de "toutes les manifestations pro-palestiniennes". Pour lui, elles "sont devenues les porte-voix de l'antisémitisme".

20h11 :  Trois personnes ont été tuées à Gaza. Parmi elles se trouvaient des enfants, selon les secours. Ils ont été victimes de tirs de chars israéliens.

18h38 :  Un groupe pro-Israel, le Comité pour l'exactitude des informations américaines sur le Moyen-Orient, s'en prend au prestigieux New York Times, selon un journaliste. Ce groupe accuse le quotidien d'attaquer Israël. Sur la banderole déployée face à la rédaction, on peut lire : "Le Hamas attaque Israël : pas surprenant. Le 'New York Times' attaque Israël : par surprenant non plus." En dessous, est écrit "Arrêtez de biaiser les faits".

18h11 : Faisons un point sur l'actualité de ce vendredi soir :

La consternation domine au lendemain du crash d'un avion de ligne malaisien en Ukraine. Kiev, Moscou et les séparatistes pro-russes s'accusent mutuellement d'avoir abattu le Boeing 777. Aucun Français ne figure parmi les victimes, affirme François Hollande. L'ONU demande, quant à elle, une enquête internationale. Suivez la situation en direct.
 La préfecture de police de Paris confirme que la prochaine manifestation pro-palestinienne, prévue samedi dans la capitale, est interdite.

 La SNCF a annoncé que le TER impliqué dans une collision avec un TGV, hier dans les Pyrénées-Atlantiques, a peut-être franchi un signal rouge avant de percuter le TGV. Le parquet de Pau a ouvert aujourd'hui une information judiciaire pour "blessures involontaires".

L'Italien Vincenzo Nibali remporte la 13e étape du Tour de France à Chamrousse et conserve son maillot jaune. Les Français Romain Bardet et  Thibaud Pinot sont respectivement troisième et quatrième du classement général.

18h02 :  Au Caire, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius vient de s'entretenir avec son homologue égyptien Sameh Choukri, pour faire avancer l'idée d'une trêve entre Israël et le Hamas à Gaza. Un journaliste de RFI relaie sur Twitter les déclarations issues de leur conférence de presse commune.

17h37 :  Le nombre de personnes déplacées par le conflit à Gaza a presque doublé depuis le début de l'intervention terrestre israélienne. Selon l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens, "le nombre de personnes venant à l'UNRWA en quête d'un sanctuaire face aux combats a augmenté de 22 000 à plus de 40 000" lors des dernières 24 heures. 

16h24 :  Depuis dix jours, Israéliens et Gazaouis vivent au rythme des roquettes et des frappes aériennes. Au quotidien, c'est la peur qui domine des deux côtés, même si la vie continue en Israël. Notre journaliste Louis Boy explique comment on vit sous les bombes.


(JACK GUEZ / AFP)

16h11 : Que faut-il retenir de l'actualité? à 16 heures passé ? La consternation domine au lendemain du crash d'un avion de ligne malaisien en Ukraine. Kiev, Moscou et les séparatistes pro-russes s'accusent mutuellement d'avoir abattu le Boeing 777. Aucun Français ne figure parmi les victimes, affirme François Hollande. L'ONU demande, quant à elle, une enquête internationale. Suivez la situation en direct.

 La préfecture de police de Paris confirme que la prochaine manifestation pro-palestinienne, prévue samedi dans la capitale, est interdite.


• Le système de signalisation sur la voie où s'est produite la collision entre deux trains à proximité de Pau, faisant 40 blessés dont quatre graves, était en maintenance, selon le secrétaire d'Etat aux Transports. Des révisions sont annoncées "dans tout le réseau".


Le Tour de France arrive dans les Alpes, à l'occasion de la 13e étape reliant Saint-Etienne à Chamrousse. Une étape qui a déjà fait des dégâts dans le peloton. A suivre en direct sur francetv info.

15h00 : A Gaza, l'offensive terrestre de l'armée israélienne complique la vie des habitants. Privés d'électricité, ils se sont éclairés à la lumière des explosions. Dans une école, qui sert de refuge pour les civils, les habitants sont sonnés et fatigués par la nuit blanche.


(S.SOULA - P.MAIRE - V.LEJEUNE / FRANCE 2)

14h31 : "Cette visite a un but, tout faire pour essayer de casser la spirale de la violence et arriver le plus rapidement possible au cessez-le-feu."
 Laurent Fabius a rencontré aujourd'hui le président palestinien Mahmoud Abbas en Egypte, pays qui tente d'obtenir une trêve au conflit entre le Hamas et Israël"Monsieur Abbas m'a demandé de joindre les Turcs et les Qataris avec lesquels nous avons de bonnes relations parce qu'eux mêmes peuvent sans doute exercer une influence particulière sur le Hamas", a expliqué le ministre des Affaires étrangères français.

14h10 :  Le Vatican indique que le pape François a "appelé personnellement" les présidents israélien Shimon Peres et palestinien Mahmoud Abbas, pour exprimer "sa forte préoccupation au sujet de l'actuelle situation de guerre" qui concerne "tout particulièrement" la bande de Gaza.

14h09 :  Israël a décidé de réduire au minimum sa présence diplomatique en Turquie, qui a vivement condamné ses opérations militaires dans la bande de Gaza, après de violentes manifestations à Istanbul et Ankara devant les missions israéliennes.

13h45 : "Les conditions pour que le projet de manifestation prévue demain à Paris se déroule en toute sécurité ne sont aujourd'hui pas réunies. Au vu des risques graves de trouble à l'ordre public qu'engendrerait sa tenue dans un contexte de tension accrue, le préfet de police a décidé d'interdire la manifestation prévue demain entre Barbès et la place de l'Opéra."

 Dans un communiqué, la Préfecture de police de Paris justifie l'interdiction d'une manifestation propalestienne prévue demain dans la capitale, après les heurts survenus dimanche dernier devant deux synagogues parisiennes.

13h29 :  Israël s'est dit prêt aujourd'hui à "élargir" encore son offensive contre Gaza, au deuxième jour d'un assaut terrestre visant à anéantir les infrastructures du Hamas. Cette opération a  coûté la vie à 24 Palestiniens en moins de 24 heures.

"Mes instructions sont de se préparer à la possibilité d'élargir de manière significative l'opération terrestre", a dit le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au début d'une réunion gouvernementale. Suivez la situation en direct sur francetv info.

(ODED BALILTY / POOL / AFP)

13h00 :  La préfecture de police de Paris confirme que la prochaine manifestation propalestienne, prévue samedi dans la capitale, est interdite.

12h22 : L'actualité de cette demi-journée en trois points :  
•  Qui a tiré sur le MH17 ? Kiev, Moscou et rebelles prorusses s'accusent mutuellement, au lendemain du crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, qui a fait 298 victimes. On ignore pour le moment si des Français étaient à bord, il reste 20 passagers dont la nationalité reste inconnue. Plusieurs personnalités de la recherche contre le sida étaient dans l'avion. 
•  Au moins 24 Palestiniens, dont trois adolescents et un bébé, ont été tués depuis le début de l'offensive terrestre lancée hier soir par Israël à Gaza, portant à 265 le nombre de morts palestiniens au onzième jour du conflit. 


• Le système de signalisation sur la voie où s'est produite la collision entre deux trains à proximité de Pau, faisant 40 blessés dont quatre graves, était en maintenance, selon le secrétaire d'Etat aux Transports. Des révisions sont annoncées "dans tout le réseau".

11h58 :  Quel est l'objectif de l'offensive terrestre de l'armée israélienne lancée à Gaza ? Quel est le bilan humain ? Et quelles sont les réactions de la communauté internationale ? Francetv info fait le point sur cette opération en trois questions(SUHAIB SALEM / REUTERS)

11h56 :  Le préfet de police de Paris a officiellement notifié l'interdiction de la manifestation de soutien à Gaza, prévue samedi dans la capitale, annoncent ses organisateurs, selon une journaliste sur Twitter.

11h03 :  Trois adolescents palestiniens ont été tués par des tirs israéliens à Gaza, selon les secours. Au total, 23 Palestiniens sont morts ainsi qu'un soldat israélien depuis le début, hier soir, de l'offensive terrestre de l'armée israélienne dans la bande de Gaza. 

10h12 : Voici les principaux titres de l'actu de ce vendredi matin : 
 
•  Le crash de l'avion malaisien transportant 298 personnes dans une zone ravagée par la guerre civile en Ukraine suscite la consternation de la communauté internationale. Aucun survivant n'a été retrouvé. Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a probablement été abattu par un missile. Des soupçons pèsent sur les séparatistes prorusses
  • Outre les 154 Néerlandais à bord, l'avion transportait 43 Malaisiens (dont 15 membres d'équipage), 27 Australiens, 12 Indonésiens, 9 Britanniques, 4 Allemands, 5 Belges, 3 Philippins et un Canadien, selon le dernier décompte fourni par Malaysia Airlines. On ignore pour le moment si des Français étaient à bord.





•  Les soldats israéliens, appuyés par des chars et l'aviation, combattent dans la bande de Gaza, au deuxième jour de leur opération terrestre. Le dernier bilan fait état de 19 Palestiniens morts ainsi qu'un soldat israélien depuis le début hier soir de l'offensive terrestre. 




• Le système de signalisation sur la voie où s'est produite la collision entre deux trains à proximité de Pau, faisant 40 blessés dont quatre graves, était en maintenance, selon le secrétaire d'Etat aux Transports. Des révisions sont annoncées "dans tout le réseau".



09h39 :  "Je considère que les conditions ne sont pas réunies pour que la manifestation se déroule dans des conditions qui garantissent la sécurité." Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est prononcé ce matin sur Europe 1 en faveur de l'interdiction de la manifestation de soutien à Gaza prévue samedi à Paris, après des incidents survenus dimanche dernier devant des synagogues parisiennes.


(EUROPE 1)

09h23 :  Les soldats israéliens, appuyés par des chars et l'aviation, combattent dans la bande de Gaza, au deuxième jour de leur opération terrestre. Objectif : anéantir les infrastructures et la puissance de feu du Hamas palestinien malgré le risque pour les civils. Le dernier bilan fait état de 19 Palestiniens morts ainsi qu'un soldat israélien depuis le début hier soir de l'offensive terrestre. 

(MENAHEM KAHANA / AFP)

08h19 : L'essentiel de l'actu : 
•  Le crash de l'avion malaisien transportant 298 personnes dans une zone ravagée par la guerre civile en Ukraine suscite la consternation de la communauté internationale. Aucun survivant n'a été retrouvé. Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a probablement été abattu par un missile. Les séparatistes prorusses et le gouvernement ukrainien s'accusent mutuellement. 


• Outre les 154 Néerlandais à bord, l'avion transportait 43 Malaisiens (dont 15 membres d'équipage), 27 Australiens, 12 Indonésiens, 9 Britanniques, 4 Allemands, 5 Belges, 3 Philippins et un Canadien, selon le dernier décompte fourni par Malaysia Airlines. On ignore pour le moment si des Français étaient à bord. 

•  Un soldat israélien a été tué cette nuit dans le nord de Gaza, selon l'armée israélienne. Côté palestinien,le dernier bilan fait état de 258 morts alors que l'Etat hébreu a lancé une offensive terrestre au onzième jour de son opération pour faire cesser les tirs de roquettes du Hamas.


• Le système de signalisation sur la voie où s'est produite la collision entre deux trains à proximité de Pau, faisant 40 blessés dont quatre graves, était en maintenance, selon le secrétaire d'Etat aux Transports. Des révisions sont annoncées "dans tout le réseau".

07h48 :  Des images difficiles de l'hôpital Al-Shifa de Gaza. Plusieurs enfants ont été blessés après les attaques de l'armée israélienne dans la nuit sur la bande de Gaza. 



(MOHAMMED ABED / AFP)

    06h37 :  Un soldat israélien a été tué dans l'offensive terrestre à Gaza, indique l'armée israélienne. 

    06h09 : Pour commencer la journée, un résumé de l'actu : • Le crash de l'avion malaisien transportant 298 personnes dans une zone ravagée par la guerre civile en Ukraine suscite la consternation de la communauté internationale. Aucun survivant n'a été retrouvé. Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a probablement été abattu par un missile. Les séparatistes prorusses et le gouvernement ukrainien s'accusent mutuellement. 


    • Des tirs de chars israéliens ont tué à l'aube quatre Palestiniens lors de deux attaques distinctes dans la bande de Gaza, selon les secours, alors qu'Israël a lancé une offensive terrestre au onzième jour de son opération pour faire cesser les tirs de roquettes visant le territoire hébreu. 


    • Un TER a percuté un TGV, à moins d'une vingtaine de kilomètres de Pau. La collision a 40 blessés dont quatre graves. 


    • Après une nuit entière de débat, l'Assemblée nationale vient d'adopter la nouvelle carte à 13 régions proposée par les socialistes, qui comprend notamment la fusion des régions Poitou-Charentes, Limousin et Aquitaine, ainsi que celle du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie.