Guerre à Gaza : Emmanuel Macron demande à Benyamin Nétanyahou la fin des opérations israéliennes et qualifie le bilan humain d'"intolérable"

Article rédigé par Pierre Godon, Margaux Duguet
France Télévisions
Publié Mis à jour
Le président de la République à l'Elysée, le 14 février 2024. (ARTHUR N. ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)
Le président de la République a également appelé mercredi le Premier ministre israélien à ouvrir "tous les points de passage" et "une voie terrestre directe depuis la Jordanie".

Ce qu'il faut savoir

Emmanuel Macron a demandé, mercredi 14 février, au Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou de "cesser" les opérations israéliennes à Gaza car "le bilan humain et la situation humanitaire" y sont "intolérables", a rapporté l'Elysée. Dans un appel téléphonique, il a "exprimé l'opposition ferme de la France à une offensive israélienne à Rafah", et a évoqué "l'extrême urgence qu'il y avait à conclure, sans plus de délais, un accord sur un cessez-le-feu". Selon le chef de l'Etat français, il est "impératif d'ouvrir le port d'Ashdod, une voie terrestre directe depuis la Jordanie et tous les points de passage" afin d'acheminer de l'aide pour le territoire palestinien.

>> Ce direct est désormais terminé.

Raids israéliens au Liban. L'armée israélienne a annoncé que des avions de combat ont lancé "une série de raids sur le Liban" voisin, faisant craindre une escalade entre les deux pays frontaliers après des mois d'échanges de tirs quotidiens dans le contexte de la guerre à Gaza. L'armée n'a pas fourni davantage de détails à ce stade sur ces raids, qui interviennent après qu'une roquette tirée depuis le Liban a fait plusieurs blessés mercredi dans le nord d'Israël, selon des sources médicales israéliennes. Selon le journal libanais L'Orient Le Jour, au moins quatre personnes sont mortes dans ces frappes israéliennes. Une soldate israélienne a, par ailleurs, été tuée dans une frappe depuis le Liban, selon l'armée israélienne. 

Les mots de Mahmoud Abbas. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exhorté, mercredi 14 février, le Hamas à "conclure rapidement" un accord, pour protéger le peuple palestinien des "répercussions d'une nouvelle catastrophe", après quatre mois de guerre entre Israël et le mouvement islamiste dans la bande de Gaza. "Nous appelons le mouvement Hamas à conclure rapidement l'accord sur les prisonniers pour épargner à notre peuple palestinien une autre catastrophe, non moins dangereuse que la Nakba de 1948", a-t-il dit, cité par l'agence de presse palestinienne Wafa, en référence à la "catastrophe" que fut pour les Palestiniens la création d'Israël.

Espoir fragile d'une nouvelle trêve. L'Egypte, médiateur traditionnel dans le conflit israélo-palestinien, en particulier à Gaza, a accueilli mardi les directeurs du renseignement américain et israélien ainsi que le chef du gouvernement qatari pour des pourparlers sur une trêve incluant une nouvelle libération d'otages. Les discussions ont été "positives" et se poursuivront durant "les trois prochains jours", a annoncé la télévision AlQahera News, proche du renseignement égyptien.

Offensive prochaine sur Rafah. Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a récemment ordonné à l'armée israélienne de préparer une offensive sur Rafah, qui est selon lui le "dernier bastion" du Hamas. Environ 1,4 million de Palestiniens, selon l'ONU, soit plus de la moitié de la population de Gaza, sont massés dans cette ville, dans des conditions effroyables.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE La situation au Liban est "sérieuse mais elle n'est pas irréversible", a estimé le ministre des Affaires étrangères français, alors que des raids israéliens ont fait plusieurs morts dans le sud du pays et qu'une soldate israélienne a été tuée par une roquette. "La France s'implique dans la résolution du conflit et surtout pour éviter l'escalade et une nouvelle guerre au Liban".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a promis sur Telegram une "puissante" opération à Rafah "après" avoir permis à la population civile de quitter cette ville à la pointe sud de la bande de Gaza.
  • Avatar
    Raphaël Godet
    franceinfo Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE  J'ai pu joindre un Casque bleu, qui assure en ce moment une mission de maintien de la paix à la frontière israélo-libanaise. "De part et d’autre, les deux belligérants ont frappé davantage dans la profondeur tactique de l’autre et il y a eu plus de morts et de blessés dont des civils, me confie ce militaire, inquiet. Cette journée est-elle la marque d’une escalade sporadique ou constitue t-elle un changement de palier dans le conflit qui oppose le Hezbollah à Israël ? Je n’ai pas la réponse ce soir."
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Une soldate israélienne a été tuée dans un tir de roquette depuis le Liban sur une base militaire du nord d'Israël, fait savoir Tsahal.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Emmanuel Macron tente de mettre la pression sur Benyamin Nétanyahou, alors qu'une offensive israélienne à Rafah se précise. Il a assuré que les opérations israéliennes à Gaza "devaient cesser", car "le bilan humain et la situation humanitaire" sont "intolérables".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Selon le quotidien israélien Haaretz, le Premier ministre Benyamin Nétanyahou a ordonné à la délégation israélienne de ne pas revenir au Caire demain pour poursuivre les négociations pour la libération des otages.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE L'armée israélienne explique sur X avoir ciblé au Liban des "cibles terroristes du Hezbollah", dont des "bunkers militaires" et des "infrastructures terroristes".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, assure que son pays "va répondre très vite avec force". "Le gouvernement libanais est aussi responsable [de ces tirs de roquettes]".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Les frappes israéliennes sur le Sud-Liban ont fait au moins quatre morts, selon le quotidien libanais L'Orient-Le Jour qui cite les équipes de secours. Trois membres d'une même famille sont morts à Souané, lors de l'effondrement d'un bâtiment. Une personne a péri à Adchit dans un accident de voiture, consécutif à un mouvement de panique après les frappes.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Et un peu plus tôt dans la séance, la secrétaire d'Etat Chrysoula Zacharopoulou a réaffirmé la position de la France avant la probable offensive israélienne à Rafah. "Une situation intenable", a-t-elle redit au micro de l'Assemblée, appelant à un cessez-le-feu.