Guerre entre Israël et le Hamas : Joe Biden prévient Benyamin Nétanyahou que son soutien dépendra de mesures pour protéger les civils à Gaza

Article rédigé par Valentine Pasquesoone, Pauline Lecouvé
France Télévisions
Publié Mis à jour
Des Palestiniens inspectent les ruines de bâtiments détruits à Deir al-Balah (bande de Gaza), le 4 avril 2024. (ASHRAF AMRA / ANADOLU / AFP)
Ce revirement intervient trois jours après qu'une frappe israélienne a tué des volontaires humanitaires étrangers acheminant de l'aide alimentaire à Gaza.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est terminé.

Joe Biden a évoqué pour la première fois jeudi 4 avril la possibilité de conditionner l'aide américaine à Israël à des mesures "tangibles" pour répondre à la catastrophe humanitaire en cours à Gaza. Le président américain a déclaré dans un coup de fil à Benyamin Nétanyahou, "qu'Israël devait annoncer et mettre en place des mesures spécifiques, concrètes et tangibles pour répondre à la souffrance des civils, à la crise humanitaire, et pour la sécurité des travailleurs humanitaires", selon un bref compte-rendu de l'échange téléphonique publié par la Maison Blanche.

L'enquête israélienne sur les frappes qui ont tué des humanitaires pourrait durer plusieurs semaines. L'enquête des autorités israéliennes sur les frappes qui ont tué sept employés de l'ONG World Central Kitchen, lundi dans la bande de Gaza, pourrait durer plusieurs semaines, a prévenu le gouvernement israélien, jeudi 4 avril. "Dans les semaines à venir, quand les résultats deviendront clairs, nous serons transparents et partagerons ces résultats avec le public", a assuré une de ses porte-paroles, citée par le Guardian

Human Rights Watch dénonce un possible "crime de guerre" israélien en octobre. L'ONG a publié les conclusions d'une enquête pointant l'absence manifeste de cible militaire sur le lieu d'une frappe israélienne menée le 31 octobre, qui a touché un immeuble d'habitation de six étages dans le camp de réfugiés de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza. Ce bombardement a tué au moins 106 civils, dont 54 enfants, et relève "apparemment d'un crime de guerre", selon le communiqué de l'ONG.

Le président polonais juge"scandaleux" les propos de l'ambassadeur d'Israël. Après la frappe israélienne qui a tué sept travailleurs humanitaires à Gaza, dont un Polonais, bénévole pour l'ONG World Central Kitchen, Andrzej Duda estime que l'ambassadeur israélien en Pologne a eu des remarques "peu heureuses". A la télévision polonaise, mercredi soir, celui-ci a refusé de présenter des excuses claires pour ce bombardement, malgré plusieurs relances.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE "Gaza devient progressivement impropre à la vie humaine", a mis en garde la présidente de Médecins sans frontières France. Aucune de ces ONG ne prévoit à ce stade de partir, même si la question se pose "chaque jour", a ajouté Isabelle Defourny.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Des ONG internationales ont à nouveau alerté sur leur quasi-impossibilité de travailler dans la bande de Gaza, lors d'une conférence de presse commune, organisée trois jours après la mort de sept membres de l'ONG World Central Kitchen dans des frappes israéliennes.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Par ailleurs, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a exigé d'Israël de permettre une "augmentation spectaculaire" de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza, disant vouloir voir des mesures concrètes prises "dans les heures et jours qui viennent".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Lors d'un entretien téléphonique, le président américain Joe Biden a pressé le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou de "conclure sans délai un accord" pour un "cessez-le-feu immédiat" dans la bande de Gaza, selon la Maison Blanche.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Environ 600 juristes britanniques réclament la suspension de ventes d'armes à Israël, étant donné le "risque évident [que ces exportations] puissent être utilisées pour commettre de graves violations du droit humanitaire international" dans la bande de Gaza. Ces juristes, signataires d'une lettre publiée par le Guardian, affirment qu'il existe un "risque sérieux de génocide" dans l'enclave palestinienne.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE L'enquête des autorités israéliennes sur la frappe qui a tué sept employés de l'ONG World Central Kitchen, lundi dans la bande de Gaza, pourrait durer plusieurs semaines. "Dans les semaines à venir, quand les résultats deviendront clairs, nous serons transparents et partagerons ces résultats avec le public", a déclaré aujourd'hui Raquela Karamson, porte-parole du gouvernement israélien, citée par le Guardian.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE L'ONG Human Rights Watch publie les conclusions d'une enquête sur une frappe israélienne dans la bande de Gaza le 31 octobre, qui avait fait au moins 106 morts dont 54 enfants. L'organisation rapporte n'avoir "trouvé aucune preuve qu'une cible militaire se trouvait à proximité du bâtiment au moment de l'attaque, ce qui signifie qu'il s'agissait d'une frappe (arbitraire) et illégale en vertu des lois de la guerre". Pour Human Rights Watch, cette frappe relève "apparemment d'un crime de guerre".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE L'ONG américaine World Central Kitchen, qui a perdu sept employés lors d'une frappe israélienne dans la bande de Gaza lundi, déclare ne pas avoir encore décidé du moment de la reprise de ses opérations dans l'enclave palestinienne. L'ONG plaide également pour une enquête indépendante sur les circonstances de cette frappe.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Les autorités polonaises s'indignent des déclarations de l'ambassadeur d'Israël en Pologne, après la frappe israélienne qui a tué sept travailleurs humanitaires à Gaza, dont un Polonais. L'ambassadeur israélien Yacov Livne, dans une interview à un média en ligne, s'est abstenu de présenter des excuses claires pour la frappe. Le président polonais, Andrzej Duda, a évoqué des remarques "scandaleuses".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Un projet d'attentat contre le ministre d'extrême droite israélien Itamar Ben Gvir a été déjoué, selon le service de sécurité intérieure israélien. "Le Shin Beth a démantelé une cellule terroriste qui préparait des attentats en Israël, notamment contre le ministre Itamar Ben Gvir", déclare-t-il dans un communiqué. "Les membres de cette cellule terroriste avaient prévu des attaques contre des bases militaires, contre l'aéroport Ben Gourion et les bureaux du gouvernement à Jérusalem", précise ce service.