Conflit au Proche-Orient : la France se dit "extrêmement préoccupée" par la situation au Liban et appelle "à la plus grande retenue"

Article rédigé par Paolo Philippe, Zoé Aucaigne
France Télévisions
Publié Mis à jour
Un bombardement israélien sur le village de Kfarshuba dans le sud du Liban, le 26 juin 2024. (RABIH DAHER / AFP)
Au lendemain de l'attaque du 7 octobre, le Hezbollah pro-iranien au Liban a ouvert un front avec Israël en soutien au Hamas. Depuis, les échanges de tirs dans les zones frontalières sont presque quotidiens.

Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé

La propagation du conflit israélo-palestinien au Liban est vivement redoutée. La France s'est dit, jeudi 27 juin, "extrêmement préoccupée par la gravité de la situation au Liban", notant l'intensification "de manière dramatique" des violences à la frontière avec Israël. Christophe Lemoine, porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, a appelé "toutes les parties à la plus grande retenue". Cette déclaration intervient alors que le Canada et l'Allemagne ont appelé cette semaine leurs ressortissants à quitter le Liban au plus vite. Quelque 23 000 Français résident dans ce pays.

Israël maintient l'ambiguïté sur le Liban. "Nous avons la capacité de ramener le Liban à l'âge de pierre, mais nous ne voulons pas le faire. (...) Nous ne voulons pas d'une guerre", a assuré le ministre de la Défense israélien, Yoav Gallant. Son gouvernement se prépare toutefois "à tout scénario". "Le Hezbollah comprend très bien que nous pouvons infliger d'énormes dégâts au Liban si une guerre est lancée", a-t-il menacé jeudi, à l'issue d'une visite de plusieurs jours à Washington.  

Une extention du conflit "potentiellement apocalyptique". Une extension au Liban de la guerre que mène Israël contre le Hamas serait "potentiellement apocalyptique", selon Martin Griffiths, chef des affaires humanitaires de l'ONU. "Je vois cela comme l'étincelle qui mettra le feu aux poudres", a-t-il encore estimé. Au lendemain de l'attaque du 7 octobre, le Hezbollah pro-iranien au Liban a ouvert un front avec Israël en soutien au Hamas. Depuis, les échanges de tirs dans les zones frontalières sont presque quotidiens.

Nouveaux bombardements à Gaza et au Liban. Des bombardements dans différents secteurs de la bande de Gaza ont eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, tandis qu'au Liban, cinq personnes ont été blessées dans une frappe aérienne israélienne sur un immeuble de Nabatieh, selon l'agence officielle libanaise ANI.

Attaques en Syrie et au Yémen. Deux personnes ont été tuées dans une frappe israélienne près de Damas (Syrie), a annoncé l'agence officielle syrienne Sana en citant une source militaire. Au Yémen, les Etats-Unis ont affirmé avoir détruit un "radar" des rebelles houthis, alliés du Hamas, qui menacent le trafic maritime international en mer Rouge et dans le golfe d'Aden.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #ISRAEL_PALESTINE Le Hezbollah libanais a de nouveau bombardé son voisin dans la soirée, visant une base militaire du nord d'Israël. Ce tir intervient en riposte à des frappes israéliennes, dont l'une a tué un des combattants du mouvement islamiste libanais.
  • Avatar
    Yoav Gallant
    ministre de la Défense israélien Il y a 0 sec
    "Nous pouvons infliger d'énormes dégâts au Liban si une guerre est lancée."
    #ISRAEL_PALESTINE "Nous ne voulons pas de guerre, mais nous nous préparons à tout scénario", prévient Israël, après que l'ONU a averti que la propagation au Liban de la guerre livrée par Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza serait "potentiellement apocalyptique".
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    Le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a annoncé, dimanche, que la phase "intense" des combats touchait à sa fin dans la bande de Gaza. Il a affirmé qu'ensuite Israël pourrait "redéployer certaines forces vers le nord", à la frontière avec le Liban, "à des fins défensives".
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    Cette nuit, cinq personnes ont été blessées dans une frappe aérienne israélienne sur un immeuble de Nabatiyeh, dans le sud du Liban, selon l'agence officielle libanaise Ani.