Cet article date de plus d'un an.

Cisjordanie : trois Palestiniens tués dans un raid israélien à Jénine

En un an, plus de 40 Palestiniens ont été tués lors d'opérations israéliennes dans cette ville en territoire occupé.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie occupée, le 8 octobre 2022. (ISRAELI DEFENSE FORCES (IDF) / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un raid de l'armée israélienne a fait trois morts palestiniens, jeudi 8 décembre au matin, dans le camp de Jénine, foyer de tensions dans le nord de la Cisjordanie occupée, a annoncé le ministère de la Santé palestinien.

"Trois martyrs ont été tués par les balles de l'occupation israélienne lors d'une opération à l'aube contre le camp de Jénine", bastion des factions armées palestiniennes, a déclaré le ministère, sans identifier pour l'instant les personnes tuées. Contactée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pour l'instant pas commenté ces informations. Des témoins locaux ont déclaré à l'AFP que le raid israélien était terminé.

Regain de tension en Cisjordanie

Plus de 40 Palestiniens ont été tués pendant des opérations israéliennes cette année dans le seul secteur de Jénine, incluant de nombreux combattants, mais aussi la journaliste vedette de la chaîne Al Jazeera Shireen Abu Akleh.

Le raid israélien intervient sur fond de recrudescence ces derniers mois des tensions en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, qui y a déployé des colonies où vivent aujourd'hui plus de 475 000 personnes.

Mercredi, un Palestinien soupçonné par Israël d'être impliqué dans une attaque contre des soldats à proximité de la colonie d'Ofra a été tué par les forces israéliennes au terme d'une course-poursuite. Mujahid Mahmoud Hamed, 32 ans, était aussi soupçonné d'être à l'origine d'attaques ces derniers jours, selon l'armée israélienne.

Les Etats-Unis et l'ONU s'inquiètent

Le mouvement Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas a publié une déclaration avec une photo de Hamed et un fusil, le présentant comme un "martyr". Des membres de sa famille ont déclaré à l'AFP qu'il avait passé 11 ans dans une prison israélienne, dont il avait été libéré il y a environ un an.

Depuis une vague d'attaques anti-israéliennes au printemps dernier, les forces israéliennes ont mené plus de 2 000 raids en Cisjordanie, des opérations qui donnent lieu fréquemment à des affrontements avec la population ou des combattants locaux.

Au moins 150 Palestiniens et 26 Israéliens ont été tués depuis le début de l'année en Cisjordanie, en Israël et à Jérusalem. Israël occupe la Cisjordanie et Jérusalem-Est depuis la guerre des Six Jours en 1967.

Le Département d'Etat américain s'est d'ailleurs dit vendredi dernier "gravement préoccupé par l'intensification des violences en Cisjordanie", théâtre des violences les plus meurtrières depuis sept ans, selon l'ONU. La Cisjordanie a atteint le "point d'ébullition", a déclaré récemment le médiateur en chef de l'ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.