Israël-Palestine : une attaque à l'arme à feu fait un mort et trois blessés à Jérusalem

L'assaillant était un Palestinien, membre du Hamas, habitant un quartier de Jérusalem-Est. Il a été abattu par la police.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les forces de l'ordre déployées dans la vieille ville de Jérusalem après un attaque à l'arme à feu, le 21 novembre 2021. (MENAHEM KAHANA / AFP)

Des salves de coup de feu et des cris. Une personne a été tuée et trois autres ont été blessées dans une attaque à l'arme à feu, perpétrée par un Palestinien membre du Hamas, dimanche 21 novembre, à Jérusalem"Vers 9 heures, heure locale, un terroriste armé a ouvert le feu dans la vieille ville de Jérusalem. Deux civils ont été grièvement blessés et deux policiers ont été légèrement blessés", a d'abord rapporté la police. L'hôpital Hadassah de Jérusalem a par la suite annoncé qu'une personne de 30 ans avait succombé à ses blessures. La police israélienne a précisé que l'assaillant, "neutralisé" par les forces de l'ordre, était mort.

De nombreux policiers déployés

Le ministre israélien de la Sécurité publique a déclaré à la télévision que l'assaillant était un Palestinien, "membre du Hamas", habitant du quartier de Shuafat, à Jérusalem-Est. Dans un communiqué, la direction du Hamas a confirmé que l'assaillant, présenté comme Fadu Abu Shukhaydam, était bien un membre de l'organisation, sans toutefois revendiquer directement cette attaque. Celle-ci intervient six mois, jour pour jour, après la fin de la dernière guerre entre le Hamas et Israël.

Juste après l'attaque, de nombreux policiers ont été déployés dans la Vieille Ville. Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a demandé à "renforcer" le dispositif sécuritaire à Jérusalem et appelé la population et les policiers à faire preuve de "vigilance" à l'approche d'ailleurs des fêtes juives de Hanouka, célébrées à partir du 28 novembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël-Palestine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.