Ambassade américaine : violents affrontements à Gaza

52 Palestiniens ont été tués à Gaza, et des centaines blessés par les soldats israéliens, contre lesquels ils jetaient des pierres. Ils faisaient partie des milliers de manifestants qui protestaient contre le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem, et s'étaient massés à la frontière. 

France 2

À Jérusalem, l'ambassade américaine est inaugurée en grande pompe ; pendant ce temps, à Gaza, c'est le chaos et le bain de sang. Ce manifestant tombe sous une balle tirée par les soldats israéliens. Même scénario pour cet autre Palestinien. Plus de 50 morts à la fin de la journée, 2 000 blessés dont des dizaines d'enfants, une population prête à tous les risques. Tous avaient convergé vers la frontière avec l'État d'Israël. Une barrière de barbelés, et de l'autre côté, les soldats de Tsahal.

Des positions militaires du Hamas à Gaza bombardées

Ces Palestiniens manifestent contre le déménagement de l'ambassade ; ils revendiquent surtout le droit de retourner sur leurs terres : celles dont ils furent chassés lors de la création de l'État d'Israël. Ils lancent des pierres, des cerfs-volants munis de bombes incendiaires, et les femmes brûlent des pneus pour aveugler les soldats israéliens. Tsahal riposte à coups de drones larguant des gaz lacrymogènes, mais surtout, les soldats tirent sur les Palestiniens qu'ils jugent menaçants pour leurs frontières. Israël a aussi bombardé des positions militaires du Hamas à Gaza. Ce parti qui gère l'enclave palestinienne est accusé par l'État hébreu d'avoir encouragé ces manifestations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Palestiniens manifestent, le 11 mai 2018 dans la bande de Gaza.
Des Palestiniens manifestent, le 11 mai 2018 dans la bande de Gaza. (MOHAMMED ABED / AFP)