Cet article date de plus de deux ans.

Ahed Tamimi, l'adolescente devenue une icône pour les Palestiniens après une vidéo la montrant face à des soldats israéliens, écope de huit mois de prison

Dans une vidéo devenue virale, on la voit donner des coups de pieds et de poings à des soldats, devant la maison familiale à Nabi Saleh, en Cisjordanie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ahed Tamimi, 16 ans, après son arrestation, le 28 décembre 2017, dans le village de Betunia, en Cisjordanie.  (AHMAD GHARABLI / AFP)

Le visage d'Ahed Tamimi est désormais connu dans le monde entier. Cette adolescente devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l'occupation israélienne, a été condamnée, mercredi 21 mars, à huit mois de prison par un tribunal militaire israélien. Avant le prononcé du jugement, la jeune accusée a qualifié le tribunal militaire "d'illégitime", ajoutant : "il n'y a pas de justice dans un système d'occupation".

Les juges ont accepté un accord de "plaider coupable" conclu un peu plus tôt entre le procureur et la défense de l'adolescente palestinienne au terme d'une affaire qui a suscité une attention internationale.

Membre d'une famille connue pour sa lutte contre l'occupation israélienne, Ahed Tamimi, 17 ans, est avec sa mère Narimane et sa cousine Nour l'une des protagonistes d'une vidéo tournée le 15 décembre et devenue virale sur les réseaux sociaux. On y voit la jeune Palestinienne, alors âgée de 16 ans, et Nour Tamimi bousculer deux soldats israéliens, puis leur donner des coups de pieds et de poings devant la maison familiale à Nabi Saleh, en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.