avatar
Anne BrigaudeauFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

1234567
( FRANCE 2 / FRANCETV INFO)

Si l'actuelle escalade militaire ressemble à celle qui a préludé à la guerre de Gaza en 2008-2009, les dirigeants et le contexte politique ont changé en Israël, dans les territoires palestiniens et chez les proches voisins. Explications, carte à l'appui.

1Israël

Qui était au pouvoir en 2008 ?  Ehud Olmert (du parti de centre-droit Kadima), qui a mené la guerre de Gaza alors qu'il était en fin de parcours politique, sous des accusations de corruption, comme l'explique Libération.

Qui est au pouvoir en 2012 ? Le chef du Likoud (droite), Benyamin Netanyahu, qui a succédé à Ehoud Olmert en mars 2009. Se lancera-t-il dans une offensive de grande ampleur contre la bande de Gaza alors qu'il est donné favori, selon Le Monde.fr, pour les législatives du 22 janvier 2013 ? 

2Egypte

Qui était au pouvoir en 2008 ? Le président égyptien Hosni Moubarak, chef de l'Etat depuis 1981 et reconduit dans des élections jouées d'avance. 

Qui est au pouvoir en 2012 ? Après le renversement d'Hosni Moubarak  en février 2011, les premières élections libres de l'histoire de l'Egypte ont amené  à l'Assemblée et à la tête de l'Etat le Parti Liberté et justice, vitrine politique des Frères musulmans.

Issu d'un parti proche du Hamas, le nouveau président, Mohammed Morsi, doit tenir compte de l'opinion, contrairement à son prédécesseur. Mais son pays est lié par un traité de paix avec Israël que ce dernier n'entend pas modifier, raconte Le Parisien. Autant dire que le chef de l'Etat égyptien s'active pour une trêve, comme le souligne 20 Minutes.

3Gaza

Qui était au pouvoir en 2008 ? Le Hamas, qui a remporté en janvier 2006 les législatives palestiniennes, et dirige depuis 2007 l'étroite bande de Gaza.

Qui est au pouvoir en 2012 ? Toujours le Hamas, mais sous pression des groupes salafistes, très présents dans l'affrontement avec Israël, indique Le Monde.fr. La vie des Gazaouis est très difficile dans ce petit territoire surpeuplé d'1,5 million d'habitants. Ultra-dépendante de l'aide humanitaire, comme le souligne Slate.fr, sans maîtrise de ses frontières, la bande de Gaza est fréquemment comparée à "une prison à ciel ouvert".

4Cisjordanie

Qui était au pouvoir en 2008 ? Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, élu en 2005.

Qui est au pouvoir en 2012 ? Le même, sans pouvoir sur la bande de Gaza où le Hamas a pris le pouvoir en 2007. Il assiste une fois de plus, impuissant, à la montée de la tension alors qu'il doit demander à l'ONU, le 29 novembre, le rang d'Etat non membre pour la Palestine. 

5Syrie

Qui était au pouvoir en 2008 ? Bachar Al-Assad, qui a succédé à son père Hafez en 2000.

Qui est au pouvoir en 2012 ? Le même, qui réprime depuis mars 2011 une contestation qui a tourné à la guerre civile et fait des milliers de morts. A-t-il encore les moyens d'enflammer la région, comme l'affirme ici L'Express ?

6Liban

Qui était au pouvoir en 2008 ? Un gouvernement d'union nationale dirigé par Fouad Siniora. Michel Sleimane, commandant en chef de l'armée, a été élu président après dix-huit mois de crise politique, comme le détaille cette chronologie de L'Express.

Qui est au pouvoir en 2012 ? Le Liban est dirigé par une coalition dont le Hezbollah est la principale composante. Soucieux de contenir "l'onde de choc syrienne", avec son afflux de réfugiés, le Premier ministre libanais Najib Mikati explique au Figaro ne pas croire "que quiconque ait la volonté de déstabiliser le sud du Liban pour l'instant". Depuis la 2e guerre du Liban, le pays cherche à éviter toute nouvelle confrontation avec son puissant voisin.

7Turquie

Qui était au pouvoir en 2008 ? L'AKP islamiste (Parti de la Justice et du développement), avec, à la tête de l'Etat, le président Abdullah Gül (depuis 2007) et le Premier ministre Erdogan (en fonction depuis 2003).

Qui est au pouvoir en 2012 ? Les mêmes (l'AKP fête cette année ses dix ans au pouvoir), mais les relations avec Israël, qui étaient plutôt bonnes, se sont tendues à la suite du raid israélien contre la flotille pour Gaza qui avait coûté la vie à neuf Turcs en 2010, comme l'expliquait alors L'Express