Les Etats-Unis frappent des milices pro-iraniennes en Irak et en Syrie

Washington a mené ces frappes en réplique à plusieurs dizaines d'attaques de drones contre les intérêts américains en Irak depuis le début de l'année.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président des Etats-Unis, Joe Biden, le 25 juin 2021 à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis).  (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Une riposte aux attaques de drones contre leurs intérêts en Irak. Les Etats-Unis ont frappé, dimanche 27 juin, des milices soutenues par l'Iran à la frontière irako-syrienne, tuant au moins cinq combattants irakiens pro-iraniens, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). "Sur ordre du président Biden", les Américains ont mené "des frappes aériennes défensives de précision", a précisé le porte-parole du Pentagone, John Kirby. Des civils ont pourtant été touchés, selon l'agence officielle syrienne Sana : un enfant a été tué et au moins trois personnes ont été blessées. 

Ces frappes visaient des centres opérationnels et des dépôts d'armes situés dans deux endroits en Syrie et dans un endroit en Irak, selon le Pentagone. Il s'agit de la seconde opération de ce genre menée par les Etats-Unis contre des milices pro-iraniennes en Syrie, depuis l'arrivée au pouvoir du président Joe Biden en janvier. Une frappe dans l'est de la Syrie avait tué en février plus d'une vingtaine de combattants, selon l'OSDH.

Plus de 40 attaques visant les intérêts américains en Irak

"Les cibles ont été sélectionnées car ces installations sont utilisées par des milices soutenues par l'Iran qui sont impliquées dans des attaques à l'aide de véhicules aériens non habités (UAV) contre des personnels et des installations américaines en Irak", a justifié le porte-parole du Pentagone.

Les intérêts américains en Irak ont été la cible d'attaques répétées ces derniers mois. Les Etats-Unis accusent systématiquement les factions pro-Iran d'en être responsables. Depuis le début de l'année, plus de quarante attaques ont visé les intérêts des Etats-Unis dans le pays, où sont déployés 2 500 soldats américains dans le cadre d'une coalition internationale de lutte contre l'organisation jihadiste Etat islamique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Irak

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.