L'Irak annonce avoir récupéré une fraction des 2,5 milliards de dollars volés au fisc, après un scandale de corruption

L'affaire, médiatisée mi-octobre, a provoqué une vive indignation dans un pays riche en pétrole et frappé par une corruption endémique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre irakien, Mohamed Chia Al Soudani, lors d'une allocution à la télévision depuis Bagdad (Irak), le 27 novembre 2022. (AFP)

L'Irak a récupéré "une partie" des 2,5 milliards de dollars frauduleusement retirés d'un compte bancaire du fisc, a annoncé le Premier ministre, dimanche 27 novembre. Lors d'une allocution télévisée, Mohamed Chia Al Soudani a appelé toute personne impliquée dans ce scandale à se rendre et à restituer les fonds publics subtilisés.

L'affaire, médiatisée mi-octobre, a provoqué une vive indignation dans un pays riche en pétrole et frappé par une corruption endémique. Un document de l'administration générale des impôts expliquait alors que ces 2,5 milliards de dollars avaient été prélevés entre septembre 2021 et août 2022, via 247 chèques encaissés par cinq entreprises. L'argent a ensuite été retiré en espèces des comptes de ces sociétés, dont les propriétaires, en fuite pour la plupart, font l'objet de mandats d'arrêt.

Le Premier ministre a affirmé qu'un des hommes d'affaires impliqués dans cette affaire, Nour Zouhair Jassem, avait rendu un peu plus de 125 millions de dollars sur le milliard qu'il a "avoué" avoir obtenu. L'homme d'affaires sera remis en liberté sous caution, en échange de quoi il rendra le reste de l'argent volé sous deux semaines, a précisé le chef du gouvernement.

Des responsables du fisc et des organismes de contrôle public sont impliqués, a reconnu le Premier ministre, spécifiant que leur identité "sera dévoilée à la fin de l'enquête". "Nous n'épargnerons personne", a-t-il promis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Irak

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.