Cet article date de plus d'un an.

Douze "missiles balistiques" tirés depuis l'extérieur de l'Irak sur Erbil, Téhéran revendique l'attaque

Les forces de sécurité kurdes affirment que le consulat américain à Erbil était visé. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une vue aérienne de la ville d'Erbil, capitale du Kurdistan d'Irak, le 13 décembre 2021. (SAFIN HAMED / AFP)

Les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran, ont revendiqué, dimanche 13 mars, les tirs de missiles sur Erbil, dans le Kurdistan irakien. Ils ont affirmé avoir ciblé un "centre stratégique" israélien et ont menacé l'Etat hébreu de nouvelles opérations "destructrices". Les autorités du Kurdistan irakien avaient auparavant rapporté que "douze missiles balistiques", tirés "hors des frontières de l'Irak, et plus précisément de l'Est", avaient visé Erbil, sans faire de victime.

Réagissant aux déclarations de Téhéran, les autorités kurdes ont déclaré dans un communiqué que le lieu visé était un "site civil". "Il n'y a pas de sites israéliens dans cette région, il n'y a que le nouveau bâtiment du consulat américain", a affirmé le gouverneur d'Erbil, lors d'une conférence de presse. L'Irak partage sa longue frontière orientale avec l'Iran, qui exerce chez son voisin irakien un rôle incontournable sur le plan politique et économique.

"Il n'y a pas de pertes humaines, des dommages matériels"

Dimanche avant l'aube, un correspondant de l'AFP à Erbil, dans le nord de l'Irak, a entendu trois explosions. L'attaque a été menée avec "douze missiles balistiques tirés contre un quartier d'Erbil et qui visaient le consulat américain", selon un communiqué de l'unité de lutte antiterroriste du Kurdistan. "Il n'y a pas de pertes humaines, que des dommages matériels", ajoute le communiqué. De son côté, un porte-parole du département d'Etat américain a assuré qu'il n'y avait "ni dommage, ni victime dans aucune des installations du gouvernement américain".

La chaîne de télévision locale Kurdistan24, dont les studios se trouvent non loin de nouveaux locaux du consulat américain, a publié sur ses réseaux sociaux des images de ses bureaux endommagés, avec des pans effondrés du faux plafond et du verre brisé. "Nous condamnons cette attaque terroriste lancée contre plusieurs secteurs d'Erbil, nous appelons les habitants à garder le calme", a indiqué dans un communiqué le Premier ministre du Kurdistan Masrour Barzani.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Irak

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.