Cet article date de plus de douze ans.

Gaza: Israël bloque de l'aide française

Israël a empêché l'entrée dans la bande de Gaza d'une station de purification d'eau française
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
destructions à Gaza (© France 3)
Israël a empêché l'entrée dans la bande de Gaza d'une station de purification d'eau françaiseIsraël a empêché l'entrée dans la bande de Gaza d'une station de purification d'eau française

La France s'est plainte de ce refus auprès des autorités israéliennes et n'a pas reçu d'explication satisfaisante pour l'instant, a précisé le porte-parole du ministère, Eric Chevallier.

La station destinée à produire de l'eau potable devra être rapatriée en France, selon le Quai d'Orsay.

"Un volume important d'aide humanitaire a pu être acheminé mais, pour des raisons d'ailleurs qu'on a toujours du mal à s'expliquer, malheureusement, cette station de potabilisation de l'eau n'a pas pu rentrer", a précisé Paris.

Ce n'est pas le premier incident entre Paris et Israël depuis la fin de l'opération israélienne à Gaza: L'ambassadeur d'Israël en France a été convoqué après le blocage pendant quatre heures de reponsables diplomatiques français à un point de passage avec la bande de Gaza mercredi. Le problème de la station de potabilisation a aussi été soulevé avec l'ambassadeur mais Israël n'a pas changé d'avis, a ajouté Eric Chevallier.

Par ailleurs, Israël n'a pas rouvert les points de passage situés sur les frontières de Gaza aux fournitures telles que ciment, acier ou verre, qui sont nécessaires à la réparation des bâtiments et installations endommagés. Israël estime en effet que le Hamas peut utiliser ces matériaux pour fabriquer des roquettes ou construire d'autres tunnels pour la contrebande d'armes. L'envoyé spécial de Barak Obama au Proche-Orient, George Mitchell, a recommandé l'ouverture des points de passage entre Israël et Gaza aux produits commerciaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.