VIDEO. Amnesty International rend hommage à Jamal Khashoggi en faisant lire sa dernière tribune à des journalistes

Cet ultime article signé par le journaliste saoudien a été publié dans les colonnes du "Washington Post". 

Voir la vidéo

L'enquête sur la mort de Jamal Khashoggi est toujours en cours. Le journaliste a été tué début octobre dans les locaux du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul (Turquie), dans des circonstances floues. Des enquêteurs turcs pointent du doigt les autorités saoudiennes, tandis que ces dernières évoquent une rixe. En attendant les résultats des investigations, les hommages se poursuivent. Amnesty International a publié, lundi 29 octobre, une vidéo à la mémoire de l'éditorialiste qui critiquait régulièrement Riyad.

Karen Attiah, l'éditrice des tribunes internationales pour le Washington Post, et donc de Jamal Khashoggi, raconte avoir reçu le dernier article du journaliste au lendemain de sa disparition, via son assistant. "Nous avons pensé que le rendre public après sa mort rappellerait au monde son engagement et sa passion pour la liberté dans le monde arabe et aussi pour un monde meilleur", explique-t-elle.

En anglais et en arabe

Des journalistes lisent ensuite face caméra des extraits de cette tribune. "Le monde arabe était porteur d'espoir au printemps 2011. Ils s'attendaient à être libérés de l'hégémonie de leurs gouvernements. Ces attentes ont rapidement été déçues", dit, en anglais, Mehdi Hasan, journaliste chez Al Jazeera. "Le monde arabe a besoin d'une version moderne des vieux médias transnationaux, de manière à ce que les citoyens puissent être tenus informés des événements mondiaux", lit, toujours en anglais, Rania Abouzeid, journaliste indépendante, notamment publiée dans le prestigieux magazine américain The New Yorker et dans National Geographic.

"En créant un forum international indépendant, qui ne serait plus soumis à l'influence des gouvernements nationalistes qui diffusent une propagande haineuse, les citoyens ordinaires du monde arabe seraient aptes à s'attaquer aux problèmes structurels auxquels leurs sociétés font face", poursuit, en arabe, Mona Eltahawy, qui se présente comme une auteure féministe.

L'intégralité de la dernière tribune de Jamal Khashoggi est consultable sur le site du Washington Post, en anglais et en arabe. Elle a également été traduite en français par France 24.

Le journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul (Turquie), le 6 mai 2018.
Le journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul (Turquie), le 6 mai 2018. (OMAR SHAGALEH / ANADOLU AGENCY / AFP)