Cet article date de plus de deux ans.

Brexit : "La balle est dans le camp de Londres", assure Nathalie Loiseau

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
loiseau 4V
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2.

La Commission européenne réclame des clarifications, lundi 22 octobre, sur le budget de l'Italie qui sort largement des clous européens. "Nous avons un destin commun et une monnaie commune avec l'Italie. Nous avons besoin de l'Italie et d'une zone euro forte. Nous demandons à l'Italie de faire attention. Il faut que l'Italie prenne conscience que nous sommes dans le même bateau", affirme Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, dans "Les 4 Vérités" lundi matin.

"Les deux partis au pouvoir ont fait campagne l'un contre l'autre. C'est difficile de concilier des engagements qui n'étaient pas censés s'additionner. C'est un peu l'heure de vérité pour l'Italie", ajoute-t-elle.

Christophe Castaner et Matteo Salvini vont se rencontrer à Rome sur la question des migrants. "Il y a un accord signé en 1997 sur la coopération entre la police et les douanes", assure Nathalie Loiseau, malgré le démenti du ministre de l'Intérieur italien.

L'affaire Khashoggi "est grave"

700 000 personnes ont marché à Londres pour réclamer un nouveau référendum sur la sortie de l'UE de la Grande-Bretagne. "Nous n'avions pas envie que le Royaume-Uni parte, mais nous respectons le vote des Britanniques. Pour que la séparation se passe le mieux possible, il faut un accord de retrait, prêt à 90%. Pour les 10% restants, la balle est dans le camp de Londres", déclare la ministre.

Et de prévenir : "S'il n'y a pas d'accord, il faut prendre des mesures nationales pour que des Français qui reviendraient du Royaume-Uni voient leur diplôme ou leur carrière reconnus en France, que les Britanniques qui vivent en France puissent avoir approximativement les mêmes droits qu'aujourd'hui ou que le tunnel sous la Manche fonctionne".

L'UE a réclamé une enquête approfondie sur la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul. "C'est une affaire grave. On a besoin de connaître les circonstances de la mort, les auteurs et qu'ils soient traduits en justice", conclut Nathalie Loiseau.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Khashoggi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.