Cet article date de plus de neuf ans.

Al-Qaïda au Yémen a testé l'envoi d'un colis en septembre

les Etats-Unis ont annoncé qu'Al-Qaïda au Yémen avait déjà tenté d'envoyer par avion un colis piégé aux USA. Ce coup d'essai de la nébuleuse terroriste a eu lieu en septembre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

L'envoi vers Chicago des engins explosifs découverts la semaine dernière avait été précédé d'un premier test par Al-Qaïda à la mi-septembre. C'est ce qu'indique Washington.
_ Les paquets découverts à la mi-septembre et qui auraient été envoyés par Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQAP), contenaient notamment des livres religieux et un disque dur d'ordinateur, mais pas d'explosifs. “A l'époque, nous avons évidemment enquêté et, connaissant l'intérêt des groupes terroristes pour l'aviation, nous avons considéré la possibilité que AQAP était en train d'étudier la logistique du système du fret”, précise un responsable américain.

“Dans ce cas précis, ils voulaient pister les colis en utilisant le système
de suivi pour savoir exactement quand ils allaient arriver quelque part, comment régler le minuteur pour que la bombe explose au bon endroit, sans doute au-dessus de Chicago”, a estimé sur la chaîne ABC l'ancien responsable de la lutte antiterroriste à la Maison Blanche, Dick Clarke.

A l'époque, l'enquête n'avait pas donné lieu à des arrestations, mais depuis la découverte de véritables colis piégés vendredi dernier, elles se multiplient : une étudiante de Sanaa, finalement innocentée, des employés yéménites des compagnies de fret FedEx et UPS, eux aussi relâchés, ainsi que de “nouveaux suspects”, sur lesquels rien n'a filtré. Un Saoudien, artificier présumé, est recherché.

Par ailleurs, les aéroports sont en état d'alerte. les autorités yéménites fouillent les cargaisons en partance. France, Grande-Bretagne, Canada et Pays-bas ont interdit le fret aérien en provenance du Yémen, et pour Londres, de Somalie également. L'Allemagne a carrément interdit tous les vols, fret et passagers, arrivant du Yémen. Sanaa a protesté contre cette dernière mesure, dénonçant une “punition collective”.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.