La mort des deux légionnaires français revendiquée par les talibans

Deux légionnaires du deuxième régiment de Saint-Christol (Vaucluse) ont été tués jeudi 29 décembre en Afghanistan par un soldat de l'armée nationale afghane.

Un convoi dans la vallée de Tagab, dans la province de Kapisa, en Afghanistan, le 22 février 2011.
Un convoi dans la vallée de Tagab, dans la province de Kapisa, en Afghanistan, le 22 février 2011. (AYMERIC VINCENOT / AFP)

Deux légionnaires du 2e régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse) ont été tués jeudi 29 décembre par un soldat afghan, dans la province de la Kapisa, dans le nord-est de l'Afghanistan. Cette attaque, une première selon l'état-major, a été revendiquée par les talibans, affirme l'AFP. Cela nourrit les craintes d'infiltration croissante des forces locales par les rebelles.

"Au cours d'une mission d'appui au profit de l'armée nationale afghane, en vallée de Tagab, ces deux sous-officiers ont été mortellement touchés par le tir délibéré d'un soldat afghan" de l'armée nationale afghane (ANA), précise l'Elysée. Le tireur a été immédiatement abattu par les militaires français. 

Une confiance "durable"

Nicolas Sarkozy a réaffirmé "la détermination de la France à continuer d'œuvrer au sein de la Force internationale d'assistance [et de] sécurité pour rétablir paix et stabilité dans ce pays".

De son côté, le ministre de la Défense Gérard Longuet a souligné dans un communiqué que "l’action de ce soldat de l’ANA (...) ne remet pas en cause le lien de confiance profond et durable qui s’est forgé entre soldats français et afghans".

Ces deux nouvelles victimes portent à 78 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis fin 2001.

Jérôme Bony de France 2 revient sur cette attaque.

Jérôme Bony et Gérard Grizbec - France 2