Nobel de médecine : deux Américains et un Britannique récompensés pour leurs découvertes sur l'oxygénation des cellules

Le Nobel de médecine est le premier des prix Nobel décernés chaque année.

Thomas Perlmann (à droite), annonce les lauréats du prix Nobel de médecine, le 7 octobre 2019 à Stockholm (Suède).
Thomas Perlmann (à droite), annonce les lauréats du prix Nobel de médecine, le 7 octobre 2019 à Stockholm (Suède). (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

L'Académie a salué des découvertes qui "ouvrent la voie à de nouvelles stratégies prometteuses pour lutter contre l'anémie, le cancer et de nombreuses autres maladies". Les Américains William G. Kaelin Jr et Gregg L. Semenza ainsi que le Britannique Sir Peter J. Ratcliffe ont reçu, lundi 7 octobre, le prix Nobel de médecine pour leurs travaux sur la façon dont les cellules s'adaptent aux variations de leur approvisionnement en oxygène.

"Le prix Nobel de cette année récompense des travaux ayant révélé les mécanismes moléculaires à l'œuvre dans l'adaptation des cellules à l'apport variable d'oxygène" dans le corps, a justifié l'Institut Karolinska, qui remet le Nobel de médecine. Ces mécanismes sont également impliqués dans les tumeurs, dont la croissance dépend de l'apport en oxygène du sang, en particulier certains cancers à progression rapide comme celui du foie.

Vers de nouvelles stratégies contre l'anémie ou le cancer

Les travaux des chercheurs récompensés ouvrent la voie à des stratégies prometteuses pour lutter contre l'anémie, le cancer et de nombreuses autres maladies. Dans le cas des tumeurs, par exemple, l'oxygène est régulé de sorte à remodeler le métabolisme et permettre une prolifération efficace des cellules cancéreuses. Des laboratoires universitaires et des entreprises pharmaceutiques tentent donc de développer "des médicaments d'interférer à différents stades d'une pathologie", explique le jury du prix Nobel : soit en "activant", soit en "bloquant le mécanisme de captation de l'oxygène".

Les chercheurs récompenses ont travaillé sur les mécanismes permettant aux cellules de s\'adapter différemment selon leur approvisionnement en oxygène. Ces travaux ouvrent la voie dans de nombreux domaines de la physiologie.
Les chercheurs récompenses ont travaillé sur les mécanismes permettant aux cellules de s'adapter différemment selon leur approvisionnement en oxygène. Ces travaux ouvrent la voie dans de nombreux domaines de la physiologie. (JURY DU PRIX NOBEL)

Les lauréats vont se partager une récompense de 9 millions de couronnes suédoises, soit 828 000 euros environ. Ils recevront également une médaille en or le 10 décembre. Le Nobel de médecine est le premier des prix Nobel décernés chaque année. Suivront la physique mardi, la chimie mercredi, la littérature jeudi, la paix vendredi et l'économie lundi.