Nobel : l'Académie suédoise, empêtrée dans une affaire de violences sexuelles, remercie sa secrétaire perpétuelle

La prestigieuse institution qui décerne chaque année le prix Nobel de littérature est ébranlée par des accusations contre un intellectuel marié à l'une de ses membres.

Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l\'Académie suédoise, face à la presse, le 12 avril 2018.
Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l'Académie suédoise, face à la presse, le 12 avril 2018. (JONAS EKSTROMER / TT NEWS AGENCY / AFP)

Le mouvement #metoo secoue les piliers de l'Académie suédoise. Empêtrée dans des divisions internes suite aux révélations sur ses liens étroits avec un intellectuel accusé de viols et de harcèlement sexuel, l'Académie qui décerne le Nobel de littérature a remercié sa secrétaire perpétuelle, jeudi 12 avril. "C'est la volonté de l'Académie que je quitte mon poste de secrétaire perpétuelle", a annoncé Sara Danius. "J'ai aussi décidé de laisser mon fauteuil, le numéro 7. Cette décision prend effet immédiatement", a-t-elle ajouté.

En novembre, le quotidien suédois Dagens Nyheter avait publié les témoignages de 18 femmes accusant Jean-Claude Arnault de violences et harcèlement.  Français installé en Suède et "personnage extrêmement influent du monde des lettres", selon L'Express, Jean-Claude Arnault est marié à la poétesse et dramaturge Katarina Frostenson, elle-même membre de l'Académie.

L'Académie a depuis rompu tout lien avec lui et coupé ses subventions au lieu d'exposition et de performances qu'il dirige à Stockholm, couru des élites culturelles. Elle a par ailleurs ouvert une enquête interne et s'est attachée les services d'un cabinet d'avocats. La très discrète Académie, qui est placée sous le patronage direct du roi, a toutefois été ébranlée par ce scandale.

Le directeur général de la Fondation Nobel, Lars Heikensten, s'est publiquement inquiété d'une "situation grave et difficile". Trois académiciens ont démissionné la semaine dernière pour protester contre la confiance renouvelée de l'institution à Katarina Frostenson, qui a finalement annoncé sa démission jeudi.