Le Nobel de la paix attribué au président colombien Juan Manuel Santos

Le prix Nobel de la paix a été attribué, vendredi 7 octobre, au président colombien Juan Manuel Santos, récompensé pour ses efforts ayant mis fin à 52 ans de conflit armé avec les Farc dans son pays.

FRANCE 3

C'était il y a dix jours, le 3 octobre, le président colombien Juan Manuel Santos, tout de blanc vêtu, signait un accord historique : la paix avec les Farc, les forces armées révolutionnaires, mettant fin à une longue lutte meurtrière entre l'État et les guérilleros. Durant un demi-siècle, les combattants des Farc, terrés dans la jungle colombienne ont semé la terreur. A l'origine d'inspiration marxiste, le mouvement révolutionnaire s'est ensuite appuyé sur le narcotrafic avant de multiplier les enlèvements de civils et militaires.

Reprise du dialogue

Le plus connu d'entre eux, c'est l'enlèvement d'Ingrid Betancourt. Elle a été retenue six ans dans un camp. Sa libération avait marqué la reprise du dialogue. Juan Manuel Santos a relancé et concrétisé cet effort de paix, mais il y a quelques jours, les Colombiens, par référendum, ont dit non à cet accord. Malgré cet écueil, les membres du comité Nobel ont voulu envoyer un message de persévérance et d'incitation au dialogue national, en décernant au président colombien le prestigieux prix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Poignée de main historique entre le président colombien Juan Manuel Santos (à g.) et le leader des Farc, Timoleon Jimenez (à dr.), le 23 juin 2016, à La Havane (Cuba).
Poignée de main historique entre le président colombien Juan Manuel Santos (à g.) et le leader des Farc, Timoleon Jimenez (à dr.), le 23 juin 2016, à La Havane (Cuba). (ADALBERTO ROQUE / AFP)