La candidature de Latifa Ibn Ziaten, mère d'une victime de Mohamed Merah, présentée pour le prix Nobel de la paix

Depuis l'assassinat de son fils militaire par le terroriste, en mars 2012, Latifa Ibn Ziaten mène un combat contre la radicalisation islamiste en se rendant dans les écoles et les prisons.

Latifa Ibn Ziaten, la mère d\'une des victimes de Mohamed Merah, le 5 octobre 2017, au palais de justice de Paris, lors du procès d\'Abdelkader Merah.
Latifa Ibn Ziaten, la mère d'une des victimes de Mohamed Merah, le 5 octobre 2017, au palais de justice de Paris, lors du procès d'Abdelkader Merah. (PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE / AFP)

L'assassinat de son fils militaire Imad par Mohamed Merah a fait d'elle une messagère de la paix. Depuis ce jour de mars 2012, Latifa Ibn Ziaten parcourt le monde, parle aux jeunes dans les cités, les écoles, les prisons, pour les convaincre de ne pas tomber dans le piège des terroristes jihadistes. Cette Franco-Marocaine de 57 ans, devenue le symbole de la lutte contre la radicalisation, est désormais candidate au prix Nobel de la paix, a-t-elle indiqué sur son compte Twitter, mercredi 17 janvier.

Sa candidature est portée par l’association lyonnaise L'Hospitalité d'Abraham, présidée par le père Christian Delorme, un religieux engagé depuis des années dans le dialogue interreligieux.

"Son courage force le respect"

Un mois seulement après la mort de son fils, en avril 2012, Latifa Ibn Ziaten a créé une association à son nom : Imad association pour la jeunesse et la paix

"Son courage force le respect, écrit l'association sur le site internet qui présente sa candidature. La vérité de sa parole impressionne. Son humanité touche les cœurs. En un temps où les extrémismes politiques et religieux, particulièrement le terrorisme, menacent nos sociétés, le combat pacifique de Latifa Ibn Ziaten ouvre une brèche lumineuse au cœur des obscurités du monde."