Cet article date de plus de neuf ans.

Près de 15.000 Syriens ont fui vers la Turquie ; la frontière est en train d'être minée

Rien qu'hier, un millier de Syriens ont traversé la frontière. Le Croissant rouge craint un afflux massif de 500.000 personnes. La Turquie accuse le régime syrien de miner sa frontière.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Dans la seule journée d'hier, ce sont un millier de Syriens qui ont traversé la frontière, fuyant les bombardements sur Idleb. Le ministère turc des Affaires étrangères fait désormais état de 14.700 réfugiés sur son territoire.

Le Croissant rouge, qui se charge des camps de réfugiés, dit désormais craindre un afflux massif de 500.000 réfugiés sur le sol turc.

Un nouveau camp de réfugiés, d'une capacité de 20.000 places, est en train d'être construit dans la province de Sanliurfa. Un autre camp, composé de conteneurs, est également en cours de construction depuis l'hiver à Kilis, sur la route menant à la ville syrienne d'Alep.

Pour tenter de stopper l'hémorragie, le régime syrien a semble-t-il choisi la manière forte : si l'on en croit le vice-Premier ministre turc, Besir Atalay,  "l'administration syrienne pose des mines à la frontière (turque) pour que les réfugiés ne puissent pas passer en Turquie, elle prend des mesures" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.