Cet article date de plus de dix ans.

Premiers combats en Syrie depuis le cessez-le-feu

Des combats ont éclaté en début de journée dans la région d'Idleb, selon les ONG. Il s'agit de la première rupture du cessez-le-feu instauré jeudi en Syrie, et dont la fragilité inquiète la communauté internationale depuis la première heure. L'ONU pourrait envoyer des observateurs dès aujourd'hui.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Au deuxième jour du cessez-le-feu
instauré sous l'égide de l'ONU et accepté par Bachar al-Assad, les dirigeants
de la planète avaient salué le silence des armes, enfin observé pour la
première fois après 13 mois de violences.
Silence éphémère : de nouveaux
combats ont éclaté ce matin dans la région d'Idleb, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Des heurts violents entre l'armée syrienne et l'opposition, tout près de la frontière turque. Des combats à l'arme lourde, à l'initiative de l'armée syrienne, selon l'opposition.

Cette reprise des combats intervient au moment
où les Nations unies s'apprêtent à envoyer des observateurs internationaux en
Syrie, conformément au plan en six points de Kofi Annan. Ce plan de paix de l'émissaire
spécial de l'ONU, soutenu par la Ligue arabe, prévoit également le retrait de l'armée
syrienne des centres urbains, l'ouverture de négociations avec l'opposition en
vue d'une "transition
politique", la libération des
prisonniers politiques et la liberté de manifester pacifiquement.

L'opposition syrienne appelle à de grandes manifestations populaires et
pacifiques ce vendredi.

Ce matin, Nicolas Sarkozy a déclaré sur i-Télé ne croire "ni à la
sincérité de Bachar al-Assad, ni au cessez-le-feu".
De son côté, Kofi Annan juge le cessez-le-feu "globalement respecté".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.