Poutine se déplace pour le lancement de Soyouz 2… finalement reporté

Le vaisseau spatial Soyouz 2 aurait dû décoller dans la nuit de mardi à mercredi de Vostochny, en Sibérie, en présence de Vladimir Poutine. Mais une alarme sur le pas de tir a interrompu le lancement de la fusée inaugurale, finalement reporté à jeudi.

(Le premier pas de tir, destiné aux vaisseaux Soyouz, n'a été achevé que début 2016 et les travaux pour le deuxième pas de tir, qui lancera les futures fusées Angara, commenceront en 2017 © Reuters)

L'inauguration du nouveau cosmodrome russe est reportée : alors que le vaisseau spatial Soyouz 2 aurait dû décoller dans la nuit de mardi à mercredi de Vostochny, en Sibérie, à 7.000 kilomètres de Moscou, une alarme sur le pas de tir a interrompu le lancement de la fusée inaugurale une minute et demie avant l’heure prévue. La nouvelle tentative est finalement reportée de 24h et aura lieu jeudi. 

Sept heures de vol pour rien 

Vladimir Poutine avait fait très discrètement le déplacement dans la nuit : sept heures de vol pour, finalement…rien.  De toute façon, le cosmodrome de Vostochny, censé remplacer la vieille base de Baïkonour n’est pas encore terminé : c’est le Kremlin qui avait exigé cette inauguration prématurée.

Le chantier ralenti par de nombreuses affaires de corruption 

Il ne se passera plus rien, ensuite, pendant deux ans : le chantier, colossal, devait faire s’installer 30.000 personnes dans une ville nouvelle encore en construction. Il faudra en fait attendre 2018 : l’activité des entreprises de BTP de Vostochny a été ralentie par la justice après de nombreuses affaires de corruption. Le cosmodrome de Vostochny doit permettre à l’industrie spatiale russe de ne plus dépendre de l’ancienne base de Baïkonour, située au Kazakhstan, désormais hors de ses frontières. 

A LIRE AUSSI ►►►Expliquez nous... le Kazakhstan

300 à 400 milliards de roubles 

Décidée en 2007 par Vladimir Poutine et commencée en 2012, la construction du cosmodrome a été qualifiée de "plus grand chantier du pays" par les médias russes et a nécessité 300 à 400 milliards de roubles (soit 4 à 5,3 milliards d'euros). Le premier pas de tir, destiné aux vaisseaux Soyouz, n'a été achevé que début 2016 et les travaux pour le deuxième pas de tir, qui lancera les futures fusées Angara, commenceront en 2017. 

Une autre fusée Soyouz avait réussi son décollage le 25 avril, après trois reports de 24 heures, de Guyane, mettant avec succès sur orbite deux satellites, Sentinel-1B et Microscope