Cet article date de plus de huit ans.

Pour Washington, la Russie est "responsable" des violences en Ukraine

Les Etats-Unis envisagent d’imposer de nouvelles sanctions contre la Russie. Washington accuse Moscou d’intervenir directement sur le plan militaire en Ukraine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Pour Washington, Moscou est responsable des violences en Ukraine © REUTERS/Jonathan Ernst)

Les Etats-Unis ont une nouvelle fois haussé le ton ce jeudi contre la Russie, accusée d’intervention directe et d’”agression ” contre l’Ukraine. "La Russie est responsable des violences dans l'est " du pays, a affirmé dans la soirée Barack Obama. "Cette incursion russe en cours aura un coût et des conséquences pour la Russie ", a également affirmé le président américain, qui a annoncé qu'il recevrait le mois prochain le président ukrainien Petro Porochenko.

Brack Obama a en revanche exclu un recours à la force en Ukraine. "Nous avons des outils et des sanctions que nous pouvons certainement choisir de mettre en oeuvre ", a déclaré de son côté la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki. "Nous assistons, pas seulement depuis ces derniers jours, mais certainement depuis des semaines voire des mois, à un exemple de montée de l'agression des Russes en Ukraine ”, a-t-elle poursuivi. Une affirmation partagée par l’Otan qui assure que plus d’un millier de soldats russes se battent aux côtés des séparatistes dans l’est du pays.

A LIRE AUSSI ►►► Soldats russes en Ukraine : l'ONU se réunit "La Russie doit cesser de mentir et d'alimenter le conflit " dans l'est de l'Ukraine, a déclaré de son côté l'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power devant le Conseil de sécurité réuni en urgence. Appuyant ses propos par une longue série d’indices récoltés par les Américains, elle a affirmé elle aussi que les forces russes étaient à l’oeuvre dans le pays, et affirmé que "face à cette menace, ne pas agir coûterait trop cher ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.